MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Marques
Agences
Médias
Plan de la rubrique Agences
Voir les dossiers Agences
Votre Flux Rss Stratégies Agences
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

David Jones s’offre 55% de Fifty-five

Data marketing

29/01/2016 -

L'ex-CEO d'Havas, David Jones, pose une brique de plus dans la constitution de son groupe de «brand tech», en intégrant 55% du capital de Fifty-five, agence française de data marketing fondée par cinq anciens dirigeants de Google.

© DR

Deux ans après avoir quitté ses fonctions de Global CEO du groupe Havas, David Jones poursuit la construction de son groupe You & Mr Jones. L'homme d'affaires britannique a annoncé aujourd'hui, lors d'une conférence de presse à Paris, avoir investi dans l'agence parisienne Fifty-five, spécialisée dans le data marketing. Cette dernière intègrera le groupe qu'il a fondé en juin 2015, après une levée de fonds de 350 millions de dollars auprès de six investisseurs privés. Suite à une augmentation de capital, You & Mr Jones prend – ironie du sort –  55% de Fifty-five, dont la marque a vocation à se développer. 

Fondée il y a six ans par cinq anciens de Google France, dont le CEO Mats Carduner, Fifty-five s’est construite sur une vision technologique du marketing, et notamment de l’utilisation fine de la donnée. Outre Alan Boydell, Arnaud Massonnie et Jean Neltner, l'agence compte parmi ses membres fondateurs, Nicolas Beauchesne, le premier salarié européen de Youtube.

Avec 150 personnes entre Paris, Londres et Hongkong, la «data agency» est rentable depuis ses débuts et s’est toujours financée sur ses fonds propres. Elle a enregistré en 2015 une croissance de 40%.

Un bureau à New York

Elle était en pleine recherche de fonds, justement, pour s’étendre à l’étranger, et notamment aux Etats-Unis, quand elle a croisé le britannique. «Nous ouvrirons dès les prochains jours un bureau Fifty-five à New York», a annoncé David Jones. 

Depuis six mois, David Jones construit un groupe «brand tech», avec pour ambition de mettre la technologie au service des marques. 

«Mon constat du monde des grands groupes de communication, c'est qu'ils sont très forts en marketing et publicité, et ils sont partout dans le monde, mais ils ne sont pas toujours des experts dans la technologie, car elle modifie leur business traditionnel», a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse. Par ailleurs, le monde des technologies n’a pour lui pas forcément les automatismes pour parler avec les marques. Il compte bien faire le pont entre les deux. 


Emmanuel Gavard
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Plus d'informations sur Stratégies.fr

Dans l'annuaire des agences et prestataires :
Business , Five