Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

MARKETING SERVICES

Aastuce&BDG chez Leo Burnett

07/01/2000

La filiale parisienne du réseau américain va prendre 60% d'Aastuce & BDG, une jeune société de marketing services.

La pomme, ce fruit fétiche du réseau américain Leo Burnett, pourrait faire son apparition sur les bureaux de l'agence parisienne Aastuce&BDG. Jacques Bordelais, président de Leo Burnett Paris, a officialisé le rachat de cette société créée en 1989. Selon l'accord au montant tenu secret, la filiale française du réseau américain a pris 40% du capital, qui seront rapidement portés à 60%. Le solde, soit 40%, restera entre les mains des fondateurs de l'agence, c'est-à-dire Bruno Rozenfeld, 37ans, et Michel Boiron, 34ans, deux managers au profil de commercial. Leur société, qui s'est installée il y a quelques mois dans un hôtel particulier du boulevard Malesherbes, s'est lancée sur le créneau du marketing comportemental et opérationnel. Elle s'est diversifiée dans le design packaging, la communication par l'objet et, plus récemment, les nouvelles technologies de l'information, un département en forte croissance. Cette stratégie d'intégration des disciplines du hors médias a séduit de grands annonceurs tels que Fralib (Les thés Éléphant...), France Télécom ou Intermarché, qui y voient l'avantage de traiter avec un interlocuteur unique. Au total, le groupe réalise 95millions de francs de chiffre d'affaires pour une marge brute de 45millions en 1999 et une soixantaine de salariés.«Nous avions la volonté de nous développer dans le marketing services. Nous avons rencontré beaucoup de gens, mais les sociétés de ce calibre se font rares»,se réjouit Jacques Bordelais, qui a été mis en contact avec les deux managers par l'entremise d'OBC, leur banque commune.«Le courant est bien passé et Leo Burnett va nous aider à passer à la vitesse supérieure»,explique Bruno Rozenfeld, dont la société conservera son nom.

Nouveau département de communication corporate

Avec cette acquisition, Leo Burnett Paris voit sa marge brute passer de 125millions de francs à 175millions, auxquels il faut ajouter les 10millions réalisés par Black Pencil et Kaena (réunis sous l'enseigne The Challenger House by Leo Burnett).«Nous devrions atteindre notre objectif de 200millions de francs de marge brute à fin 2000»,ajoute Jacques Bordelais, qui s'apprête à officialiser parallèlement le lancement d'un département de communication corporate avec deux anciens consultants de Bernard Krief.

Envoyer par mail un article

Aastuce&BDG chez Leo Burnett

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.