Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ÉVÉNEMENTIEL

Après les fusions, le temps de la pause

23/06/2000

Difficile de faire mieux qu'en 1998. La dernière étude de l'Anaé (syndicat national des agences d'événements) montre que le marché de la communication événementielle continue à progresser, sans pour autant atteindre les bons résultats de 1998 attribuables à la Coupe du monde de football. Le chiffre d'affaires 1999 de ses cinquante-trois agences membres affiche 5% de croissance, à plus de 2MdF. La marge brute globale, établie à 733MF, augmente de 20%.«La progression de cette dernière est plus importante, car les salaires des intermittents ont été inclus, cette année, dans les calculs. Ces derniers reflètent ainsi mieux la réelle valeur ajoutée des agences»,indique-t-on à l'Anaé.

Ressemblances avec le secteur de la publicité

Dans l'ensemble, ce sont les grosses structures qui tirent le marché. Depuis deux ans, le secteur est marqué par des rapprochements.«1998 a été l'année des regroupements,précise l'Anaé.Quatorze agences se sont rassemblées pour laisser place à six entités. Un quart des agences est aujourd'hui adossé à un groupe de communication.»Du coup, le secteur offre un visage de plus en plus comparable à celui du marché de la publicité. En 1997, une seule enseigne dépassait les 140MF. Quatre agences ont aujourd'hui un chiffre d'affaires égal ou supérieur à 200MF: Capital Events, Le Public Système, Global Event System (Publicis) et Auditoire (BDDP). Elles réalisent 53% du chiffre d'affaires global du marché, contre 45% l'an passé. En matière de résultat, le bilan est plutôt décevant pour l'ensemble du marché. Il n'est en effet que de 52MF, contre 77MF en 1998.«Après les excellents résultats de 1998, les agences ont atteint un palier du fait des importants investissements consentis en matière d'équipement informatique et de nouvelles technologies»,commente l'Anaé. Mais l'optimisme est de mise. Les professionnels tablent tous sur un marché en hausse qui épouse la courbe ascendante du hors-médias.

Envoyer par mail un article

Après les fusions, le temps de la pause

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.