Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

études

Pierre Giacometti et Stéphane Truchi à la tête d'Ipsos France

29/09/2000

Le tandem Pierre Giacometti et Stéphane Truchi a pour mission de doper la croissance et le rayonnement d'Ipsos France, filiale d'un groupe qui a beaucoup grandi.

Jean-Marc Lech, cinquante-six ans, et Didier Truchot, cinquante-trois ans, les inséparables coprésidents d'Ipsos, se donnent un peu d'air. Partisans des tandems dirigeants, une formule qu'ils ont eu l'occasion d'éprouver eux-mêmes, ils ont nommé cette semaine deux directeurs généraux chez Ipsos France (près de 500millions de francs de chiffre d'affaires en 2000): Pierre Giacometti et Stéphane Truchi. Jeunes, ces nouveaux patrons mettent fin à une organisation de dix-huit ans, qui reposait sur la présidence active de Jean-Marc Lech, assisté d'un secrétariat général. Ipsos France, qui est une fédération de sociétés, n'avait jamais eu de directeur général. Les deux héritiers devront apprendre à travailler ensemble. Leur profil et leurs compétences sont complémentaires.«Ce système de partage des responsabilités donne de la sécurité à chacun, explique Jean-Marc Lech, qui conserve la présidence d'Ipsos France, mais ne cache pas qu'il leur donnera carte blanche.Il suffit de se fixer cette règle: le premier qui veut avoir raison a raison, l'autre se rangeant à son avis.»Dans l'entreprise depuis 1995, Pierre Giacometti, trente-huit ans, était jusqu'à présent directeur général d'Ipsos Opinion et directeur international en charge du développement des études d'opinion. Il est remplacé par Édouard Lecerf. Stéphane Truchi, quarante-trois ans, spécialiste des études ad hoc qualitatives et quantitatives, quitte, quant à lui, la direction générale de Louis Harris France, filiale du groupe Taylor Nelson Sofres. Sur le contrat des nouveaux dirigeants d'Ipsos France, un objectif ambitieux, à la mesure des appétits des analystes qui suivent cette «valeur de croissance» cotée au Second Marché de la Bourse de Paris. Il devront dépasser nettement le taux de progression du marché, soit autour de 10% cette année.«Nous visons 15 à 20% de croissance, hors acquisitions,précise Jean-Marc Lech.Ipsos France[quelque 30% du chiffre d'affaires total du groupe]doit conserver son poids et son rôle de navire amiral au sein d'un groupe qui ne cesse de grossir.»

Une offre renforcée

Une série de nominations devrait suivre l'arrivée de Pierre Giacometti et de Stéphane Truchi. Le pôle marketing, qui coiffe les études qualitatives, les access-panels et la mesure d'efficacité publicitaire, et représente environ la moitié du chiffre d'affaires en France, sera prochainement remis à plat pour favoriser les synergies.«Les clients sont demandeurs de croisements des compétences opinion-marketing», explique Pierre Giacometti. L'offre de l'institut, liée à la mesure de satisfaction de clientèle, un secteur en pleine croissance, sera renforcée. Les deux hommes devront lancer de nouveaux produits d'études et de nouvelles façons d'approcher le marché. À eux aussi de doper l'activité d'Ipsos France dans les études quantitatives, un domaine où Ipsos est un peu en retrait. D'ici deux à trois ans, la société entend inverser le poids relatif des études «quali» et «quanti» dans son activité pour passer à deux tiers de quantitatif, soit 130millions de francs.

Un comportement de consultants

Surtout, les deux patrons préparent les effets de l'arrivée des nouvelles technologies, appelées à modifier profondément le mode de relation avec le client dans les années à venir.«Les sociétés d'études vont devoir modifier leur type d'intervention,explique Pierre Giacometti.Il faut que nos collaborateurs apprennent à se comporter en consultants.»Sans lâcher complètement la main puisqu'il reste président du conseil d'administration d'Ipsos France, Jean-Marc Lech va prendre un peu de recul.«Je ne ferai pas comme Jacques Séguéla, qui annonçait sa retraite il y a plusieurs années et ne la prend pas,assure-t-il.Je vais enfin m'occuper de moi!»À la tête, comme son compère Didier Truchot, d'un confortable patrimoine professionnel évalué, à l'aune de leur participation dans le groupe, à plus de 680millions de francs chacun, le patron d'Ipsos prépare la publication de ses mémoires chez Stock, sous le titreSondage privé. Il a déjà bouclé la période 1970-1981.«Mais ce n'est pas un testament!», ajoute-t-il.

Envoyer par mail un article

Pierre Giacometti et Stéphane Truchi à la tête d'Ipsos France

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.