Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Agence

Cave Anholt Jonason: pub mondiale, bureau unique

19/12/2000

Trois publicitaires passés par les plus grands groupes de communication créent, à Londres, une nouvelle agence dédiée aux marques internationales. Pour eux, le modèle des réseaux d'agences décentralisées est dépassé.

Pour les reconnaître, c'est facile. Marc Cave, trente-cinq ans, chemise vert pomme et humour ravageur, est le plus dandy des trois. Ce Britannique a été pendant trois ans le bras droit de Frank Lowe et, comme vice-président de The Lowe Group, a développé l'activité nouveaux médias du réseau. Son compatriote Simon Anholt, trente-huit ans et l'air d'en avoir vingt-cinq, est le plus international. Aussi à l'aise en français et en italien qu'en anglais, il a fondé World Writers, une agence de création qui a conseillé les plus grosses multinationales, de Coca à Nike. Enfin, Joakim Jonason, quarante-deux ans, est le Suédois du trio. Grand, blond, légèrement hâlé comme il se doit, il a dirigé pendant dix ans la création de Paradiset DDB à Stockholm, l'agence couverte de prix pour les campagnes Diesel. Les trois publicitaires viennent de créer ensemble une nouvelle agence, baptisée simplement Cave Anholt Jonason. Avec une ambition à la hauteur de leur parcours, ils la définissent comme«la première agence de publicité globale à bureau unique». Et prédisent la fin des réseaux internationaux.«Toutes les grosses sociétés préfèrent les petites agences,affirme Simon Anholt, attablé chez Toms, un café italien ouvert par l'un des fils de Terence Conran à Londres.Elles les savent plus impliquées, plus créatives et apprécient de travailler en direct avec le manager plutôt qu'avec un adjoint.»

La prospection bat son plein

Marc Cave résume la position du trio sur les réseaux d'agences:«Ils ne fonctionnent pas vraiment en réseau. Ils n'ont aucune motivation pour travailler ensemble. Seule la lead agency fait le travail créatif intéressant, les autres ne font que de la traduction.»Dans son ouvrageAnother one bites the grass(collection Adweek Books), Simon Anholt raconte, exemples cocasses à l'appui, comment la traduction tue la créativité. Pour lui, le modèle des agences décentralisées est dépassé. La philosophie de Cave Anholt Jonason est au contraire de réunir en un seul lieu une équipe multiculturelle capable de produire pour le monde entier des campagnes adaptées au sens de l'humour et aux références des publics locaux. Leur équipe de six personnes compte déjà un Hongrois et une Néerlandaise, et ils sont en train de recruter un publicitaire argentin. Une entreprise comme Dell, qui distribue ses produits informatiques par Internet, ou une marque comme Le Coq sportif, en pleine régénération, conviendraient bien au positionnement de l'agence. Pour l'instant, elle ne compte encore aucun client, mais ses responsables prospectent à tout va.«Rien n'est plus passionnant que de faire connaître une marque à l'international, assure Joakim Jonason.Voyez Diesel: c'est une marque italienne, dont les publicités sont réalisées en anglais par des Suédois. Ses campagnes sont passées dans plus de quatre-vingts pays et, pourtant, chacun s'est approprié la marque.»

Envoyer par mail un article

Cave Anholt Jonason: pub mondiale, bureau unique

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.