Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

MARKETING OPÉRATIONNEL

Opération promotion chez DDB

13/04/2001

Le groupe fusionne quatre sociétés pour lancer DDB Sales & Incentive, un pôle qui sera entièrement dédié à la promotion des ventes.

Hervé Brossard, le président de DDB France, a tenu à l'annoncer en personne aux journalistes. Son groupe lance un pôle entièrement dédié à la bonne vieille promotion des ventes. Sur un marché qui ne jure plus que par la relation client ou CRM (Customer Relationship Management), l'annonce a de quoi surprendre. Pourtant, les chiffres sont là. Le secteur de la promotion progresse de 8% par an. Il existe, en outre, une réelle demande des annonceurs pour des prestations pertinentes et cohérentes en matière d'animation commerciale, de formation des forces de vente, de PLV, de stimulation, de merchandising. Ce sont tous ces métiers qui vont être rassemblés sous un même toit par DDB. Le nouvel ensemble, baptisé «DDB Sales&Incentive» («Sandi» pour les intimes), est composé de quatre sociétés dont deux filiales du groupe DDB. L'une s'appelle Piment. Elle est spécialisée en promotion des ventes et affiche 37,2millions de francs de marge brute. L'autre a pour nom 40eRugissants. Elle couvre le merchandising et l'édition commerciale et réalise 8,5millions de francs de marge brute. À ces deux enseignes s'ajoutent deux sociétés récemment acquises par DDB: Daytona, une entreprise de field marketing ou animation terrain (20millions de francs de marge brute), et Com'in, une entité mariant formation et stimulation des commerciaux (17millions de francs de marge brute). L'ensemble est placé sous la présidence de Marc Ballu, coprésident de Piment.

Objectif: 100MF de marge brute en 2001

Avec cent trente personnes, DDB Sales&Incentive table sur une marge brute de plus de 100millions de francs en 2001. Elle compte, pour ce faire, jouer la synergie entre les clients des différentes entités qui la constituent (SFR, Noos, Coca-Cola, Philips, Euromaster...), en démontrant l'intérêt d'avoir une vision transversale et harmonieuse sur l'ensemble de la chaîne commerciale. Pour Marc Ballu, cette nouvelle offre est tout aussi innovante que salutaire.«La fusion des métiers du marketing direct et de la promotion s'est faite au détriment des nôtres,explique-t-il.Les agences ont clairement délaissé la promotion au profit des bases de données et de la relation client.»Chez DDB, la culture promotionnelle a pu se développer, Piment n'ayant jamais fusionné avec l'agence de marketing relationnel Rapp Collins.«Piment n'est pas passée par hasard de dix à cinquante-cinq personnes et de 5 à 37millions de francs de marge brute en six ans,poursuit-il.L'offre s'est faite rare sur le marché. Il y a un réel manque.»

Envoyer par mail un article

Opération promotion chez DDB

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.