Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Conjoncture

Les conseils en publicité gèlent les embauches

06/07/2001

Le retournement conjoncturel n'épargne pas le marché publicitaire français. Zenithmedia vient de revoir ses prévisions à la baisse. Dans les agences, l'heure est à l'austérité. Certaines prévoient même des licenciements.

La Commission paritaire nationale pour l'emploi (CPNE) se réunira mercredi 11juillet au sein de la Fédération française de la publicité. Au menu: le climat social dans les agences de communication et les agences médias. Le ralentissement des investissements publicitaires a suscité, à la demande du collège employés, la tenue de cette instance qui ne s'était pas réunie depuis huit ans.«L'objectif de cette réunion extraordinaire est de faire le point,indique Jacques Toutain, délégué CFDT et président de la CPNE.Nous ne prendrons des décisions qu'après coup.»D'ores et déjà, la tendance est au gel des embauches et au non- renouvellement des contrats à durée déterminée.

Licenciements en vue

Le spectre des licenciements économiques fait également son apparition, notamment chez FCB, McCann et Carat. Des rumeurs aussitôt démenties par leurs directions respectives. À ce jour, seule BBDO Paris reconnaît avoir engagé des licenciements: le nombre de départs n'est pas précisé, mais les deux enseignes du groupe, BBDO Corporate et l'agence interactive B2L, seront touchées.«Cette réorganisation doit permettre de nous repositionner sur les métiers qui gagnent de l'argent», commente Christophe Lambert, le PDG de BBDO Paris. Des mesures prises pour que l'activité conserve des taux de profitabilité honorables aux yeux des actionnaires.«On ne peut rien exclure dans la conjoncture actuelle, dans la mesure où l'horizon est incertain», précise Benoît Roger-Vasselin, directeur des ressources humaines de Publicis et vice-président de la CPNE. Si l'on en croit les dernières prévisions publiées par Zenithmedia, et alors que 2002 devrait voir l'activité repartir, 2001 accuse un fort ralentissement. Selon les chiffres réévalués par cette agence médias, les investissements publicitaires dans les grands médias ne progresseraient plus cette année que de 1,4% à l'échelle de la planète, contre 10,8% l'an passé. En 2002, Zenithmedia estime que la croissance sera revenue à 5,9%. La France se situe dans la moyenne basse avec un taux de 1,5% en 2001.«Nous sommes le troisième pays le plus touché,indique Sébastien Danet, président de Zenithmedia France.La situation actuelle traduit le plus fort ralentissement du marché publicitaire depuis 1993. Cependant, la période est plus aux ajustements de coûts qu'aux licenciements.»

Les prévisions revues à la baisse

De son côté, la Société générale n'est guère plus optimiste.«Nous avons révisé très fortement nos prévisions de croissance publicitaire en rabaissant de trois ou quatre points les taux de progression par pays», explique Arnaud Frérault, analyste financier à la Société générale. La France y est créditée d'une croissance de 4,3% pour l'évolution de ses dépenses publicitaires, mais la banque estime que tout dépend désormais du dernier trimestre.«S'il est mauvais, tout le marché s'écroule en 2001», estime l'analyste. Un indicateur parmi d'autres: les grands groupes publicitaires ne se valorisent plus que dix à onze fois leur Ebitda contre vingt-cinq à trente fois au plus haut de l'euphorie. Toutefois, pour Arnaud Frérault, les agences conseils seront«les plus protégées au plan de leurs résultats financiers», car elles disposent d'un levier important pour maintenir leurs résultats financiers: la masse salariale représente en effet 65% de leurs coûts...

Envoyer par mail un article

Les conseils en publicité gèlent les embauches

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.