Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Publicité

Cannes : les bons comptes font les bons amis

01/02/2002

Le prochain festival international du film publicitaire, qui se tiendra du 16 au 22 juin, se prépare dans un ciel enfin apaisé, après une houleuse renégociation du contrat de partenariat avec la ville de Cannes.

Fini les turbulences. Après une difficile renégociation de son contrat de partenariat avec la mairie de Cannes et l'arrivée, au début du mois de janvier, de Franz Prenner, nouveau patron opérationnel, le festival international du film publicitaire, dont la quarante-neuvième édition se tiendra du 16 au 22 juin prochain, repart sur de bonnes bases.« Nous avons des nouveautés à présenter cette année, à commencer par le lancement de la première édition des Cannes Lions Direct, concernant le marketing direct, qui se tiendra pendant trois jours après le festival publicitaire »,annonce Roger Hatchuel, président de la manifestation, qui évoque aussi les développements marketing du site canneslions.com, avec un nouveau service d'archives par souscription.

Sur ces dossiers, Roger Hatchuel s'appuiera désormais sur Franz Prenner. À quarante-sept ans, cet ancien responsable de la régie publicitaire de la chaîne publique autrichienne ORF a la dure mission de remplacer Romain Hatchuel, qui avait annoncé son départ en février 2001. Âgé de trente ans, le fils de Roger Hatchuel avait su en effet s'imposer comme un vrai manager.« Mon départ est une décision personnelle, la France me manquait »,assure-t-il. Officiellement, donc, rien à voir avec ses relations tumultueuses avec son père et encore moins avec la houleuse renégociation du contrat avec la municipalité de Cannes.

Irrégularités budgétaires

Pourtant, cet épisode a sérieusement ébranlé l'équipe du festival. Dans le bras de fer qui s'était engagé avec la nouvelle municipalité, la direction des Lions de Cannes avait même fait planer la menace d'une délocalisation à Barcelone !

Tout avait commencé en juin dernier. Fraîchement élu, le nouveau maire, Bernard Brochand, ancien président de DDB International, avait alors décidé de réviser un accord signé par l'un de ses prédécesseurs, Michel Mouillot. Pointant des irrégularités, à commencer par le versement d'une subvention de 399 238 euros (interdite par la loi, compte tenu du statut privé du festival), la nouvelle municipalité prévoyait de réaliser quelque 483 690 euros d'économies sur une contribution totale qu'elle estimait à 1 332 636 euros (en y ajoutant les espaces gracieusement offerts). Un bel effet d'annonce à destination des contribuables cannois, si l'on en croit la direction du festival.

L'économie réelle obtenue par la municipalité cannoise aux termes des négociations scellées le 8 octobre dernier ne serait que d'environ 21 500 euros par an. Le nouvel accord, qui supprime la subvention, maintient en revanche le soutien financier initial, soit 975 673 euros, par le biais d'espaces gracieux et d'exonérations de charges.« Il était normal, compte tenu de son impact pour la ville, que le festival obtienne une contribution quasi équivalente à celles concédées au MipCom ou au MipTV »,se réjouit aujourd'hui Roger Hatchuel.

Envoyer par mail un article

Cannes : les bons comptes font les bons amis

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.