Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

MARKETING RELATIONNEL

D Interactive veut sortir du rouge

17/05/2002

Après des résultats financiers en baisse, D Interactive s'est remis en marche pour convaincre de nouveaux annonceurs.

Selon la rumeur, D Interactive serait en faillite. C'est faux. Pour ma part, je parie sur un retour à l'équilibre progressif pour 2002. »Sylvain Forestier, président du groupe spécialisé en marketing relationnel, est sur la corde raide. Il doit convaincre qu'en dépit de résultats financiers médiocres, il peut redresser la barre. De fait, le chiffre d'affaires 2001, qui a atteint 74 millions d'euros, est en baisse de 11 % à périmètre comparable. Même si, avec la consolidation des activités suédoises et britanniques, l'augmentation est de 11 %, le groupe affiche une perte d'exploitation d'environ 4 millions d'euros. L'agence de Paris a subi le départ de deux gros clients, Renault et Nivea. Le groupe s'est séparé d'une centaine de collaborateurs, dont la moitié travaillait dans la Web agency qui a fermé ses portes. Seule la partie Conseil en stratégie Internet est conservée.

« D Interactive a subi la détérioration du marché et une crise de croissance,analyse Sylvain Forestier.Mais plusieurs indices sont encourageants. Nous venons de remporter les budgets Garnier, Cegetel et le groupe financier Scandia. »De fait, Jean-Luc Bernard, directeur général, et Michel Duval, directeur de création, ont repris en main la prospection de clients, qui avait été quasiment abandonnée depuis un an.

Tenir jusqu'à fin 2003

Pour remonter la pente, le groupe mise sur le développement de ses trois activités : communication, business intelligence (bases de données, datamining, location de fichiers) et marketing téléphonique, ainsi que sur ses filiales britanniques et scandinaves. Sylvain Forestier assure avoir négocié la restructuration de la dette avec son pool de banques, notamment Natexis et le Crédit agricole, pour tenir jusqu'à fin 2003. Le capital se répartit toujours entre les fondateurs, les managers et les investisseurs financiers (46 %) et le public (54 %) via le Nouveau Marché. Mais Sylvain Forestier n'exclut pas« une augmentation du capital ou une cession d'activités non stratégiques ».

Envoyer par mail un article

D Interactive veut sortir du rouge

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies