Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN

Roy Kotcher : « L'Europe est une opportunité de développement »

24/05/2002

Selon le dernier classement de The Holmes Report, le réseau international de relations publiques Ketchum (Omnicom) affiche un taux de croissance de 10 % en 2001. La meilleure progression parmi les dix leaders du marché. De passage à Paris, Roy Kotcher, CEO du groupe, explique les raisons de ce succès, évoque ses projets et parle de l'évolution du secteur.

Comment expliquez-vous les bons résultats de Ketchum l'an dernier, dans un marché globalement déprimé ?

Roy Kotcher.Après une année 2000 euphorique avec des taux de croissance supérieurs à 20 %, le marché a été très affecté en 2001 par la chute de l'activité high-tech. Le secteur a fortement chuté, alors que la croissance normale du marché devrait osciller bon an mal an entre 10 et 15 %. Mais de nombreux groupes qui avaient mené ces dernières années une politique active d'expansion internationale se sont retrouvés avec un sureffectif trop lourd à supporter. Nous n'avons pas échappé à la règle et avons dû licencier. Mais nous étions moins exposés que certains sur le marché high-tech et, par ailleurs, nous avons gagné beaucoup de nouveaux budgets. À commencer par celui d'IBM à l'échelle internationale, avec deux autres agences. Jusqu'ici, le compte était géré par une cinquantaine d'enseignes. En 2001, comme l'année précédente, Ketchum a engrangé 32 millions de dollars [35,2 millions d'euros] de new business.

Quelles sont les raisons de ces succès ?

R.K.D'abord la stabilité de nos équipes dirigeantes, mais aussi nos lourds investissements en matière de technologies, notamment avec la mise en place d'un intranet depuis deux ans aux États-Unis et depuis l'an dernier en Europe. Sans oublier la forte intégration de nos méthodes de travail au niveau mondial.

Sur cette lancée, quels sont vos projets, notamment en Europe ?

R.K.L'Europe représente pour nous une énorme opportunité de développement. Dans les six prochains mois, nous procéderons à plusieurs acquisitions pour renforcer notre présence sur les marchés du high-tech et de la santé et pour étoffer notre expertise en matière de communication financière, de « public affairs » et de corporate. En France, les priorités sont la santé et la communication financière.

Quels sont les domaines d'expertise où la demande est la plus forte de la part de vos clients ?

R.K.L'interne est indiscutablement une problématique majeure au sein des entreprises. Nos clients nous demandent de les aider à mieux intégrer leur communication interne et externe. Le décalage entre les deux est de moins en moins tolérable. Si l'on parle de secteur d'activité, la demande est également très forte dans l'univers de la santé. La complexité et l'évolution de ce marché, notamment celui des laboratoires pharmaceutiques, constituent pour des sociétés comme les nôtres une formidable opportunité.

Les attentats terroristes du 11 septembre ont-ils modifié l'attitude des entreprises américaines en matière de communication et d'appréhension des marchés étrangers ?

R.K.Le terrorisme a provoqué un vrai réveil de la société américaine dans son ensemble. Les entreprises n'y échappent pas. Par ailleurs, le pouvoir croissant des ONG ou l'affaire Enron ont aussi considérablement modifié l'attitude des entreprises. Tout cela a forcé les sociétés américaines à ne plus se concentrer seulement sur leur marché national, mais à se tourner davantage vers l'international. Face aux critiques de plus en plus vives à leur encontre, elles ont compris qu'il fallait réagir. Mais, en cela, elles sont encore en retard par rapport aux entreprises européennes.

Omnicom, maison mère de Ketchum, a récemment acquis une société de sécurité, Safir Rosetti. Quelle est la logique de ce type de diversification ?

R.K.Howard Safir, ancien responsable de la police de New York à l'époque du maire Rudolph Giuliani, a fondé cette société avec Howard Rosetti, qui est un ex-directeur de la sécurité d'IBM. La société Safir Rosetti est spécialisée dans la sécurité mais aussi la « corporate intelligence », autrement dit tout ce qui touche à la protection des informations relatives aux entreprises. Plus que jamais, cette acquisition est centrale dans notre activité de conseil, car la maîtrise de l'information est aujourd'hui primordiale. Je pense que ce type de diversification est appelé à se développer.

Envoyer par mail un article

Roy Kotcher : « L'Europe est une opportunité de développement »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies