Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

BETC met des tigres dans son moteur

13/09/2002

L'agence de publicité muscle ses équipes créatives seniors avec deux teams en provenance de BDDP & Fils.

Quatre fines lames ont récemment rejoint les équipes créatives de BETC Euro RSCG : Rémy Tricot et Olivier Couradjut d'une part, Andrea Leupold et Bruno Delhomme d'autre part. Ces deux teams travaillaient chez BDDP&Fils, une agence pour laquelle ils ont remporté plusieurs récompenses, notamment des Lions à Cannes avec les campagnes Air Liberté, Manix et Williams. Après l'arrivée du team Éric Holden/Rémi Noël (ex-TBWA\Paris) au printemps, ces créatifs seniors doivent permettre à l'agence de« boxer dans une autre catégorie »,selon l'expression de Rémi Babinet, coprésident et directeur de la création de BETC. Mais aussi, sans que cela soit un objectif clairement énoncé, de décrocher des prix dans les festivals internationaux.

Première enseigne publicitaire sur le marché français avec 50,8 millions d'euros de marge brute et 337 salariés en 2001, BETC se rêve un destin européen.« Mon objectif, c'est que l'agence produise davantage de créations incontestables,explique Rémi Babinet.Nous devons repartir sur des bases plus radicales que cela n'a été le cas ces dernières années. L'enjeu aujourd'hui, c'est le style. Notre métier, c'est d'en doter nos clients. Quand les marques ont un style propre, la relation avec les consommateurs est plus forte. »Une profession de foi en forme d'autocritique voilée de la part de l'un des directeurs de création les plus respectés de la place de Paris.

Pour un directeur de création, travailler avec des créatifs seniors permet d'avoir l'esprit plus tranquille.« Il y a peu de teams capables de faire le tour d'un problème et de formuler de bonnes propositions »,constate Rémi Babinet. BETC compte désormais cinq teams seniors avec, outre les trois nouveaux, Agnès Cavard/Valérie Chidlovsky et Luc Rouzier/Éric Astorgue. Ce n'est pas vraiment du luxe (l'agence emploie une soixantaine de créatifs) mais représente un changement :« Depuis la création de BETC, nous avons principalement fonctionné avec des créatifs juniors. Au départ, nous avions même du mal à recruter de bons créatifs à cause de l'image d'Havas... »De fait, si l'on excepte le tandem Gabriel Gaultier/Hervé Riffault au cours de ses premières années, l'agence n'a pas attiré d'étoiles créatives.

Envie de grandir

Pour expliquer leur arrivée chez BETC, les nouveaux teams parlent de leur« envie de grandir en tant que créatifs ». Dans les agences de petite taille, les possibilités de s'exprimer sont« limitées »à un film ou quelques annonces pour un client. Tandis que leur nouvelle agence dispose d'« un grand panel de marques »sur lesquelles ils comptent s'illustrer. Andrea Leupold et Bruno Delhomme travaillent sur le futur film anti-tabac de l'Inpes et signent le nouveau spot Air France, qui va sortir prochainement. Éric Holden et Rémi Noël ont déjà travaillé sur Peugeot, Orange et la RATP. Ils planchent sur BNP Paribas et sur Evian. Pour leur part, Rémy Tricot et Olivier Couradjut se sont concentrés sur des prospections, dont Swatch.

Envoyer par mail un article

BETC met des tigres dans son moteur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies