Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AGENCE

Enjoy change de décor

13/12/2002

L'agence découvre les avantages et les handicaps de l'indépendance, dans des bureaux tout neufs signés de l'architecte Édouard François.

Restera-t-il encore un annonceur en 2003 ? »La question de Christophe Lafarge, le coprésident d'Enjoy, est moins narquoise qu'il n'y paraît. L'agence de publicité, sortie du groupe Havas il y a un an, affiche 5,64 millions d'euros de marge brute en 2002, soit une hausse de 15 %. Mais, en pleine morosité du marché, elle découvre les aléas de l'indépendance. Après cinq mois passés sur la compétition Groupama, elle a vu avec amertume ce budget passer chez Young&Rubicam. Malgré Cegetel, Fuji et une expertise croissante dans les médias avec RTL, TF1 ou Eurosport, elle respirerait mieux avec un budget récurrent dans les services et l'automobile. Heureusement, il y a Visual, client de la première heure, devenu troisième budget de l'agence. Un film à grand spectacle signé Sébastien Chantrel sortira en janvier 2003.« L'indépendance est un handicap pour conquérir certains clients,reconnaît Christophe Lafarge,mais toutes les marques n'ont pas des logiques d'alignement sur des grands groupes. Au moins, nous réinvestissons dans l'agence ce que nous versions auparavant à Havas, et nous menons la politique sociale que nous voulons. »

Enjoy a ouvert son capital en interne et créé des plans d'intéressement et d'épargne d'entreprise. Le moral des équipes a également bénéficié de l'aménagement des bureaux de Clichy (Hauts-de-Seine) par l'architecte Édouard François. C'est à lui, déjà, que l'on devait la longue table commune et les peaux de bête des précédents locaux d'Enjoy, avenue de Villiers à Paris.

Délivrer un message

Cette fois, le créateur a imaginé un mobilier en forme d'alvéoles dans lequel on peut se réunir ou se tourner le dos en fonction des moments. Le matériau est un contreplaqué de chantier ultra-bon marché. Les lampes sont blanches pour créer de l'unité, mais chacune avec un abat-jour différent pour personnaliser les postes de travail. Les plantes, passage obligé des bureaux paysagers, sont des cactus.« Ils jouent le rôle de barbelés végétaux pour créer de l'espace privé »,explique Édouard François, non sans humour. Surprise : l'espace est mieux rangé et mieux insonorisé que dans des bureaux fermés.« Le fait d'être dans un lieu ouvert responsabilise et permet un échange plus sain,affirme Christophe Lafarge.Il n'y a pas de statut lié au mobilier car les managers sont au milieu de tout le monde. »Le choix du décor délivre aussi un message :« Nous voulions un lieu engagé, pour que les clients ne s'attendent pas à une campagne banale en entrant ici. »Ils n'ont plus qu'à pousser la porte !

Envoyer par mail un article

Enjoy change de décor

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies