Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

L'EASA plaide pour l'autorégulation

14/03/2003

L'Alliance européenne pour l'éthique en publicité (EASA) mobilise ses membres pour éviter qu'une nouvelle directive restreigne davantage la profession.

La crédibilité de l'autorégulation du secteur publicitaire est menacée. Et il y a une énorme pression pour légiférer. »Oliver Gray, directeur général de l'Alliance européenne pour l'éthique en publicité (EASA), association tripartite annonceurs/agences/médias, veut« réveiller »la profession, devant le risque de voir l'Union européenne introduire de nouvelles réglementations. L'EASA, qui regroupe vingt-huit organismes d'autorégulation - comme le Bureau de vérification de la publicité (BVP), en France - a entamé le 5 mars à Madrid une série de roadshows destinés à mobiliser les professionnels autour de ce thème. Après un passage en Autriche, l'EASA sera à Paris en juin, sous les auspices du BVP.

Pour Oliver Gray, la menace est réelle. D'ici au mois de juillet, la Commission européenne va présenter un projet de directive sur la protection des consommateurs qui abordera, bien entendu, la publicité. Même si le commissaire européen en charge du dossier, David Byrne, passe pour être plutôt favorable à l'autorégulation de l'industrie publicitaire, ce texte pourrait bien contenir des mesures législatives, notamment en faveur des populations« vulnérables »,comme les enfants et les personnes âgées, et sur des sujets comme l'alcool, l'alimentation, la violence, le sexisme, etc. La sensibilité du corps social et des milieux politiques sur ces thèmes est telle que la tentation de légiférer est forte...

Des situations disparates en Europe

Pour les organismes d'autorégulation, il est donc urgent de démontrer à Bruxelles que l'autodiscipline fonctionne, que les codes de déontologie sont respectés et que les sanctions sont appliquées. Avec un argument supplémentaire : l'autorégulation présente l'avantage de pouvoir s'adapter beaucoup plus rapidement que la loi aux changements sociaux et technologiques.

À Madrid, les représentants des organismes concernés ont lancé un appel à l'autodiscipline : respectez les codes, demandez des avis a priori !« Certains annonceurs continuent d'enfreindre les codes, donnant des arguments à ceux qui veulent légiférer »,relève Oliver Gray.« L'autocontrôle est la seule façon d'éviter une réglementation »,estime Joseph Besnaïnou, directeur général du BVP, ajoutant toutefois :« Le statu quo est possible ».Autre difficulté vis-à-vis de Bruxelles : la disparité des situations en Europe. De vieilles et puissantes institutions comme le BVP français et l'Advertising Standards Authority (ASA) britannique côtoient des organismes plus récents comme l'Autocontrol espagnol, créé en 1995, ou même à naître, comme en Grèce. Avec des législations spécifiques et des niveaux de discipline variables...

Envoyer par mail un article

L'EASA plaide pour l'autorégulation

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.