Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

Vous n'imaginez pas tout ce que DDB peut faire pour Volkswagen...

28/03/2003

En juin 2001, lors de la fusion entre Louis XIV et DDB Paris, les interrogations n'avaient pas manqué sur la gestion d'Audi et Volkswagen, deux marques du groupe VW, au sein d'une même enseigne. Presque deux ans plus tard, la réorganisation des relations entre DDB et VW fournit la réponse : Louis XIV DDB conserve Audi et l'agence V Skoda, tandis que VW sera pilotée par Xavier Real del Sarte et Christian Vince. Les coprésidents de V se voient confier l'animation de la « plate-forme Volkswagen », qui existe depuis plusieurs années au sein de DDB. La structure sera rebaptisée V. DDB.

Cette décision intervient dans un contexte de chute des ventes du constructeur en France, l'an dernier (1), et s'inscrit dans la nouvelle organisation qu'il a mise en place pour ses marques dans le monde : les « sportives » d'un côté, les « classiques » de l'autre. Audi appartient à la première catégorie (comme Seat et Lamborghini), VW à la seconde (comme Skoda et Bentley).« La réorganisation au sein de DDB, nous nous y préparions depuis longtemps. Elle répond aux changements chez VW »,explique Jean-Luc Bravi, coprésident de Louis XIV DDB. Lors de la fusion Louis XIV/DDB, Stephen Norman, président du directoire de Volkswagen France, avait prévenu :« Soyez prêts à séparer les deux marques à nouveau. »Louis XIV avait en effet été créée en 1993 pour gérer Audi séparément de VW...

La logique industrielle du constructeur est-elle le seul facteur à prendre en considération ? Si Stephen Norman se déclare« très satisfait de la qualité du travail de DDB en général »,il se fait plus circonspect s'agissant de VW et de Louis XIV DDB :« Je ne considère pas que la qualité du travail ces derniers mois ait été aussi bonne que par le passé. »

La Golf 5, enjeu majeur pour VW et DDB

Hervé Brossard, président de DDB France, ne dit pas autre chose quand il lance ce mot d'ordre :« La création pour Volkswagen doit redevenir ce qu'elle a été : la référence. »Jean-Luc Bravi défend son agence en remarquant que« pour la première fois, Volkswagen, toutes agences DDB confondues dans le monde, n'a pas gagné un seul Lion à Cannes en 2002 ».Il souligne aussi que les méthodes de travail ont changé chez VW, avec notamment une multiplication des tests.

Pour savoir si la nouvelle organisation de DDB portera ses fruits, il faudra attendre la fin de l'année, avec le lancement de la Golf 5. Un rendez-vous majeur pour VW. Et donc pour DDB. Ancien directeur de la création de DDB Paris, Christian Vince est certainement, avec Hervé Brossard, celui qui connaît le mieux VW.« Il rassure Stephen Norman »,glisse un cadre de DDB. Son programme ?« La Golf est une icône dans le monde entier. Il faut conserver les racines de la marque mais sans s'enfermer dans le passé. Notre rôle est de faire comprendre au public que Volkswagen est une marque contemporaine, pas figée. »

(1) 137 812immatriculations en 2002, soit -14,7 %, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles. Mais la période janvier-février 2003 est en hausse de 5,7 %.

Envoyer par mail un article

Vous n'imaginez pas tout ce que DDB peut faire pour Volkswagen...

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W