Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AGENCE

Bates et JWT, une fusion qui passe mal

28/08/2003

Alors que le rachat de Bates par WPP se solde par une fusion avec Red Cell ou J. Walter Thompson, deux des réseaux du groupe de Martin Sorrell, les dirigeants français concernés rechignent.

L'exception française fait encore des siennes. Dans l'Hexagone, les agences J. Walter Thompson et Bates renâclent manifestement à fusionner, après avoir dans un premier temps donné leur aval. Pourtant, une fois officialisé le 1er août dernier le rachat de Cordiant, maison-mère de Bates, Martin Sorrell, CEO de WPP, a planifié, à l'échelle mondiale, le devenir des agences Bates et la redistribution de certains budgets clés, comme celui des laboratoires Pfizer, dont le très lucratif Viagra. Bates servira à fortifier le réseau Red Cell, amené à devenir le quatrième pilier de WPP dans le monde, et disparaîtra au profit de cette enseigne. Toutefois, dans certains pays, Bates conservera sa marque ou sera fusionnée à J. Walter Thompson.

Décision en septembre

Adoptée en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Pérou, cette dernière option devait s'imposer aussi en France. Guy Chauvel, PDG du groupe JWT France, d'abord favorable à l'idée, préfère désormais« évaluer ce que cela implique ».D'autant que l'agence, qui dresse un bon bilan commercial, mène depuis quelques mois une vaste restructuration. Pascal Manry, créatif indépendant, pourrait ainsi arriver à la tête de la création de l'agence de publicité. De son côté, Violaine Sanson-Tricard, PDG de Bates, passe deux jours par semaine à Londres pour démêler l'écheveau, estimant que son agence est assez solide pour demeurer autonome. Elle souligne la démarche de Martin Sorrell :« Mettre d'abord le focus sur les clients, puis sur les gens. »Ce dernier souhaiterait prendre« des décisions rapides en tenant compte des données locales ».Toutefois, si les dirigeants français escomptent conserver leur autonomie, ils ne peuvent préjuger de rien et attendent la décision du Britannique, début septembre. Bates pâtit déjà du transfert de gros budgets comme Pfizer, représenté en France par Actifed et Eau Précieuse, et devrait perdre Rennie. Le budget paneuropéen du laboratoire Roche doit aussi être rapatrié chez JWT.

Envoyer par mail un article

Bates et JWT, une fusion qui passe mal

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.