Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

Mauvaise passe pour Leagas

08/01/2004

En cessation de paiement, Leagas Delaney Paris Centre ne se remet pas du départ de Pascal Grégoire.

Le 30 novembre dernier, Pascal Grégoire, fondateur et gérant de Leagas Delaney Paris Centre, quittait « l'agence anglaise à Paris » pour prendre la présidence de CLM/BBDO après avoir effectué ses trois mois de préavis. L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais Leagas va mal : elle s'est déclarée en cessation de paiement auprès du greffe du tribunal de commerce de Paris le 30 décembre dernier. Et pourrait purement et simplement fermer si aucun nouveau partenaire ne se manifestait. Quelques prétendants seraient sur les rangs. Un accord avec Enjoy Scher Lafarge a été évoqué ces dernières semaines, mais l'affaire a tourné court.

À l'heure actuelle, seule l'enseigne parisienne de Leagas Delaney est concernée, mais, à terme, l'ensemble du réseau britannique pourrait être mis à mal si aucun partenaire d'envergure internationale n'était trouvé. En France, le départ du budget Ikea chez... CLM/BBDO a envenimé la situation. Actionnaire majoritaire, Tim Delaney, patron du réseau à Londres, a missionné l'administrateur provisoire pour lancer des poursuites contre Pascal Grégoire, qu'il accuse de concurrence déloyale. C'est pourtant de sa propre initiative que le géant suédois du meuble a décidé de rejoindre CLM/BBDO.« Je n'ai pas été déloyal,affirme Pascal Grégoire.Je suis même serein face aux procédures qui sont engagées. Elles me permettront d'exposer mon point de vue. J'ai essayé de défendre l'agence jusqu'au bout en exigeant l'arrivée d'un remplaçant, ce qui n'a pas été fait. J'ai émis des suggestions, et nous sommes allés voir les clients pour leur faire la promesse que je serai remplacé. »

Encore des atouts

S'il est vrai que la vie d'une jeune entreprise est étroitement liée à son patron, surtout s'il a la double casquette commercial/ créatif comme c'était le cas de Pascal Grégoire, Leagas Delaney pourrait surmonter cette très mauvaise passe. Il lui reste des clients et une équipe, certes déstabilisée mais soudée, d'une quarantaine de personnes. Luc Basier, Patrick Monicat et Bernadette Bartholetti, actionnaires restants, poursuivent leur travail, notamment pour Clarins. Depuis, ils ont même gagné des compétitions, comme celles de Lee Cooper ou de TUI (Nouvelles Frontières).

Envoyer par mail un article

Mauvaise passe pour Leagas

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.