Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

Lowe France appelle Nicolas Moniaux comme numéro deux

26/02/2004

Après les arrivées de Philip Purdon et Aad Kuijper, Lowe France poursuit sa restructuration avec la nomination de Nicolas Moniaux au poste de vice-président.

Lowe France travaille d'arrache-pied à sa reconstruction. À la surprise générale, Nicolas Moniaux, qui venait tout juste de monter Results International en France en collaboration avec Vidéothèque, rejoint le groupe comme vice-chairman et chief operating officer, soit numéro deux derrière Philip Purdon. Un vrai regain d'amour pour le monde des agences de la part de cet homme qui déclarait, fin 2002, alors qu'il rejoignait Vidéothèque pour gérer les fusions-acquisitions, être« effaré de la pression irraisonnable pesant sur les résultats des groupes », motivant son« envie de ne pas retourner en agence tout en continuant dans cet univers, via une approche plus globale ».

On peut toutefois imaginer que la pression sur les résultats de Lowe ne sera pas énorme les premiers temps... L'agence, qui sort à grand-peine de la tempête, dispose sans doute de temps pour redresser la barre. Nicolas Moniaux retrouve Philip Purdon, son acolyte de Saatchi&Saatchi, arrivé chez Lowe fin septembre comme président du groupe :« C'est la présence de Philippe Purdon qui motive mon retour à la publicité. »D'autant que le départ récent de Bernard Ferrié, directeur financier et administratif, lui permettra de renouer aussi avec cette fonction qu'il a longtemps pratiquée, tant en agence que chez l'annonceur.

Pour boucler les équipes, il faut encore à Lowe un manager pour Lowe Zoa, filiale devenue département, au même titre que Lowe New Media dirigée par Laurent Gesta. À la direction de création, le transfuge néerlandais de Lowe, Aad Kuijper, a pris le relais de Grégoire Delacourt. Reste le problème du planning stratégique, laissé vacant depuis peu par Christophe Abensour. Un ou plusieurs planneurs seraient en cours de recrutement.

Étoffer le portefeuille

Une fois la nouvelle équipe en place, il faudra encore à Lowe France et à son navire amiral Lowe Alice (le « prénom » va bientôt disparaître de la dénomination commerciale), quelques nouveaux clients pour se refaire une santé. L'agence, qui participe à deux compétitions, Feu vert et la Maif, ne peut se contenter de son portefeuille actuel, clairsemé depuis le départ de Dominique Imbault et de Nicolas Monnier. Pour se faire les dents, la nouvelle équipe dispose tout de même de gros comptes, comme Nestlé ou Unilever, et de quelques fidèles, notamment Yves Rocher.

Envoyer par mail un article

Lowe France appelle Nicolas Moniaux comme numéro deux

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.