Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

La présidence de McCann Paris à nouveau vacante

26/02/2004

La consigne est respectée. Pour ne pas donner corps aux rumeurs, personne, chez McCann, ne commentera le départ de Claude Posternak, le patron de l'agence de publicité depuis avril dernier. Le principal intéressé s'est aussi engagé à se taire, mais sa polyvalence et son éclectisme devraient lui permettre de rebondir. Depuis le 17 février, il est simplement remplacé par Gérard Charbit - déjà à la tête du groupe - qui prend la présidence de l'agence, fonction qu'il a longtemps occupée sous le règne de Claude Douce.

La pub moins attractive

McCann Paris avait pourtant mis de longs mois à dénicher un président. Leaders Trust, chasseur de têtes mandaté par la direction européenne du groupe, avait également fait chou blanc dans sa recherche. Claude Posternak fut d'abord recruté sur la branche corporate, avant de se voir confier la présidence du pôle publicité. Certes, l'agence est difficile à gérer, la pression de ses actionnaires américains est forte. Mais, surtout, les relations se sont rapidement tendues avec Christophe Coffre et Nicolas Taubes, les deux vice-présidents en charge de la création. Gérard Charbit a tranché, d'autant que le très épicurien Claude Posternak n'est pas du genre à se compliquer la vie... Quant à Alain Margerit, sauf rebondissement, il conserve ses fonctions de directeur général. De plus, le planning stratégique sera prochainement renforcé et restructuré.

Les difficultés de McCann à trouver un patron ne sont pas l'exception : pour toutes les agences, il est de plus en plus difficile de trouver de vrais managers d'agences. Des spécialistes du recrutement dans la communication observent ce phénomène inquiétant. Selon eux, il y a aujourd'hui un réel problème d'attractivité de la publicité. Derrière les Arthur Sadoun, Christophe Lambert, Guillaume Pannaud ou Élie Ohayon, il n'y a pas foule. Une pénurie de talents liée aux années 1992-1998, quand la publicité freinait les recrutements. Aujourd'hui, elle doit retrouver son attractivité, mieux rémunérer les jeunes et, surtout, les aider à devenir de vrais patrons.

Envoyer par mail un article

La présidence de McCann Paris à nouveau vacante

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies