Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PROFESSION

La convention collective de la publicité est réactualisée

18/03/2004

La nouvelle convention collective de la publicité devait être signée d'ici au 19 mars. Une opération de rajeunissement qui n'avait pas été menée depuis plus de vingt ans.

La convention collective nationale des entreprises de publicité et assimilées ne date pas d'hier. Depuis son entrée en vigueur, le 22 avril 1955 et sa dernière réactualisation à la fin des années soixante-dix, aucun nouveau toilettage n'avait été entrepris. Depuis plusieurs années, la profession s'emploie à lui donner un petit coup de jeune, notamment sur la question des barèmes de salaires. Une question qui a nécessité près de cinq ans de travail des partenaires sociaux, selon Jacques Bille, vice-président délégué général de l'AACC, l'association des agences-conseils en communication, et qui suscite encore des désaccords à l'heure de la relecture finale.« Ce texte constitue une modernisation pour l'ensemble de la profession, notamment sur le plan des salaires, dont les minima n'avaient pas été modifiés depuis 1979 et qu'il faut donc multiplier par sept pour qu'il ait un sens aujourd'hui, sur le plan de la classification et sur la question de la prime d'ancienneté »,explique Jacques Bille, qui reconnaît toutefois que« l'accord ne va pas changer grand-chose au niveau opérationnel. Une convention collective est un instrument un peu vieillot, un garde-fou, mais la plupart des entreprises ont déjà un cadre précis ».

Le texte prévoit une nouvelle grille de classification, plus flexible, avec quatre niveaux différents pour les trois catégories de salariés (techniciens, employés, cadres) qui va remplacer l'ancienne formule, tenant davantage de l'énumération de postes et jugée trop rigide.

Seuils de salaire a minima

Autre changement important, la remise à niveau de la grille salariale et notamment des primes d'ancienneté, qui vont être revalorisées à hauteur de 3 % pour trois ans d'ancienneté, augmentées de 1 % par année supplémentaire et plafonnées à 15 %. Le rattrapage sera étalé dans le temps jusqu'en 2010. Des clauses rassureront les salariés les moins bien rémunérés lors de transfert d'une agence à l'autre, puisqu'elles fixent des seuils en deçà desquels leur salaire ne pourra être négocié. Autre point développé dans cet accord, les salaires des débutants devraient être réévalués au bout de six mois, ceux des cadres un an plus tard.

« Il ne faut pas oublier que cette convention concerne aussi bien les afficheurs que les créatifs d'agence. Quand on nous dit que les primes d'ancienneté ne concernent pas la profession en raison du très fort taux de turnover, on néglige complètement tous les métiers de l'affichage, des régies publicitaires et des petites structures de conseils qui sont aussi concernés par l'accord. La publicité aujourd'hui, ce n'est pas que les agences,précise Jean-Michel Rousseau, du syndicat Betor-Pub CFDT.L'essentiel était de sauver la convention collective, qui menaçait de disparaître complètement. »Un point sur lequel s'accordent tous les protagonistes des négociations.

Envoyer par mail un article

La convention collective de la publicité est réactualisée

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.