Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

publicité

Quelle belle journée pour Clarins !

03/06/2004

Grégoire Delacourt et Philippe Saglio, deux anciens de Lowe Alice, créent leur agence, Quelle belle journée, encouragés par le gain du budget Clarins.

Lunettes rondes, teint hâlé, pull marine autour du cou et Converse aux pieds : Grégoire Delacourt a l'air de revenir d'un week-end à Dinard. De fait, c'est dans un état d'esprit détendu que l'ancien vice-président en charge de la création de Lowe Alice (aujourd'hui Lowe Paris) lance sa propre agence, Quelle belle journée. Finalement, son éviction en janvier dernier, après l'arrivée du nouveau président Philip Purdon, lui a plutôt réussi :« J'envisageais depuis longtemps de créer mon agence,confie le créatif.J'avais même un projet avec Vincent Leclabart lorsque j'étais chez Australie. Chez Lowe, j'ai été traumatisé d'avoir à licencier une vingtaine de personnes pour raisons financières, alors que je suis convaincu que l'humain est la matière première de notre métier. J'avais envie d'une agence ouverte, modeste, sans flicage. »

Décidé à sauter le pas, Grégoire Delacourt a bénéficié du coup de pouce de Philippe Saglio, ancien directeur de création d'Alice, puis Lowe Alice, puis Lowe Paris. Signe particulier de ce dernier : il connaît bien Christian Courtin, le président du directoire du groupe Clarins - les deux hommes ont passé leur bac ensemble. Au début de l'année, l'annonceur s'est retrouvé brutalement sans agence suite à la liquidation judiciaire de Leagas Delaney Paris Centre. Deux rendez-vous ont suffi à Quelle belle journée pour engranger ce budget international, sans compétition. Un deuxième budget devrait être officialisé dans quelques jours.

Créatifs et commerciaux au même niveau

« La rencontre est tombée au bon moment pour tout le monde,souligne Christian Courtin.Nous ne voulions pas d'une grande agence dans laquelle on ne voit pas les dirigeants. Avec Grégoire, nous partageons les mêmes valeurs. »Entreprise familiale, Clarins a toujours soigné sa communication, des médias aux points de vente. Le fondateur, Jacques Courtin, père de Christian, rédigeait lui-même les premiers publireportages. Les cartes d'utilisatrices - glissées dans les boîtiers dès 1970 - ont permis de suivre les attentes des clientes, et Clarins est devenue la première marque européenne de soins en distribution sélective.« Il n'y aura pas de rupture en matière de communication, mais la marque a besoin d'évoluer en permanence,affirme Christian Courtin.Après avoir lancé Clarins Men, devenue la deuxième gamme pour hommes du marché, nous nous intéressons désormais à la cible des femmes matures. »

De son côté, Quelle belle journée cultive le brassage d'idées sans contrainte.« Personne n'a de titre ronflant,explique Grégoire Delacourt.L'agence s'organise autour d'une table où tout le monde, créatifs, commerciaux ou chefs de produit, propose des idées, et l'atelier, où chacun se concentre sur son domaine de compétences. »Des intervenants extérieurs viendront enrichir la réflexion. En plein processus de recrutements, Grégoire Delacourt et Philippe Saglio envisagent une agence de sept à dix personnes maximum, avec des représentations à l'étranger au besoin, mais sans ambitions démesurées.« Quand on est heureux, on fait du meilleur travail »,affirment-ils. Ça tombe bien, la signature de Clarins est justement « Clarins rend la vie plus belle ».

Envoyer par mail un article

Quelle belle journée pour Clarins !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.