Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

études

Comment TNS digère NFO

10/06/2004

Le groupe français, acquéreur de l'américain en 2003, ne laisse subsister qu'une seule marque dans l'Hexagone.

NFO France a vécu. Le sigle du huitième groupe mondial d'études, vendu en mai 2003 par Interpublic au groupe TNS pour 370 millions d'euros, ne subsiste plus que dans son bastion, aux États-Unis, sous la dénomination TNS-NFO. En France, le credo est simple :« Une seule marque, un seul management et une seule adresse »,résume le PDG de TNS Sofres France, Denis Delmas. Dans l'Hexagone, la centaine de salariés de l'ex-NFO vont rejoindre les cinq cents salariés de TNS Sofres, dans le siège social flambant neuf de Montrouge. Selon la Sofres, l'impact du rapprochement se limite à quelques postes fonctionnels et les départs - dont celui de l'ex-directeur général de NFO-Infratest, Éric Dubois - sont peu nombreux.« Nous avions des clients communs mais sur des types d'études différents,explique Denis Delmas.Nous ne pouvons pas générer le même chiffre d'affaires avec moins d'hommes.»

Un leader qui grossit encore

Cela n'empêche pas le groupe de développer des synergies. Au niveau international, TNS Sofres a rationalisé son offre d'études « packagées », en prenant les meilleures formules de chacune des deux sociétés. En France, l'opération lui permet d'accroître sa force de frappe dans les études conçues indépendamment pour chaque client, dites études ad hoc, la spécialité de NFO.« Cette activité représente les trois quarts du chiffre d'affaires »,estime Denis Delmas. Le nouveau TNS Sofres aligne aussi cent personnes sur le juteux marché de la grande consommation, où il vise un chiffre d'affaires de 25 millions d'euros à fin 2004. Et renforce significativement son poids auprès du riche secteur automobile ou sur le créneau des études qualitatives. Enfin, TNS Sofres élargit ses outils de recueil d'information : son « access panel » bondit de 30 000 à 75 000foyers dans l'Hexagone. Le leader français est plus gros. Trop ?« Nous sommes en tête du secteur avec seulement 10 % de part de marché »,tempère Denis Delmas. TNS a tout de même créé, en mars dernier, une filiale « low cost », TNS Direct. Pour répondre aux clients qui renvoyaient l'enseigne à ses trop (?) chères études !

Envoyer par mail un article

Comment TNS digère NFO

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W