Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

production

Irène se rit de la crise

01/07/2004

La maison de production a lancé une salve de films depuis le début de l'année et crée une filiale. Sa taille moyenne lui permet d'être réactive.

Peugeot 607, Banque populaire, EDF, GAN : une bonne partie des films ambitieux sortis depuis le début de l'année en France est issue de la maison de production publicitaire Irène. Sans parler du spot Peugeot 307, qui a obtenu un Lion de bronze à Cannes. La société fondée par Guillaume de Bary en janvier 2001 a pris sa vitesse de croisière, avec une équipe de quinze réalisateurs (sept Français, huit étrangers) et une vingtaine de tournages par an. Le marché de la production a pourtant connu une crise en 2003, avec une baisse de 20 % de l'activité en Europe. Les films spectaculaires comme « Transilien », produit par Wanda, ou « BNP Paribas », issu d'Entropie, semblent indiquer un renouveau.« BNP Paribas, c'est le genre de scripts que nous recevons couramment,note Guillaume de Bary.Nous sommes moins sensibles au ralentissement que d'autres, car nous faisons peu de volume. »

Faire évoluer les réalisateurs

Irène vient aussi d'ouvrir une filiale, 75, dirigée par Emmanuel Guiraud, ancien producteur de Bandits. Objectif : produire de nouveaux réalisateurs tout en conservant une taille raisonnable. La jeune pousse apporte à son aînée une émulation, car elle travaille sur les mêmes scripts et a déjà signé une douzaine de films. Elle dispose aussi d'une division clips dirigée par Greg Panteix.« Nous voulons avoir peu de réalisateurs pour pouvoir les produire, les faire évoluer, financer leurs projets personnels,explique Guillaume de Bary.On perd son âme en étant trop gros, mais on a un problème de crédibilité en étant trop petit. Notre taille intermédiaire nous permet de garder de la réactivité. »

Irène a démarré son activité avec Frédéric Planchon (ex-Première Heure), réalisateur à la réputation mondiale (Eurostar, Peugeot, EDF). La société représente aussi Kuntzel et Deygas (GAN, Veuve Clicquot), Christophe Navarre (Wanadoo, BMW), Thierry Rajic (Danone, Banque populaire, Badoit), etc. Elle a signé des partenariats avec des sociétés européennes comme Stink, Academy et MJZ pour travailler avec des réalisateurs étrangers. Entouré de deux productrices exécutives, Pascale Pallatin et Christine Guilbaudeau, Guillaume de Bary dispose d'une équipe de postproduction qui a permis par exemple de « nettoyer » artificiellement les rues de São Paulo pour le jeu du chat et de la souris du film Peugeot 607.

Envoyer par mail un article

Irène se rit de la crise

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.