Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

publicité

Business réinvente le feuilleton

31/03/2005

L'agence d'Éric Bousquet n'hésite pas à tourner plus de quarante spots pour, entre autres, ses clients de l'alimentaire.

Le 18 avril, l'agence parisienne Business lance « La Minute de l'eau », une série de spots de 50 secondes qui seront diffusés pendant six semaines, chaque jour à 20 heures sur TF1. De la pollution dans les ports à l'esturgeon de Gironde, en passant par la pollution de la nappe phréatique en Beauce ou en Brie, cette campagne gouvernementale a prévu de montrer une quinzaine de petits films différents pour sensibiliser les Français aux problèmes de l'eau.

Pour Business, cette stratégie consistant à utiliser la publicité pour diffuser un message différent chaque jour n'est pas tout à fait neuve. Éric Bousquet, son président, vient même de lui donner un nom : « Le spot du jour. » Une façon d'officialiser une pratique qu'il a successivement déclinée pour des clients comme Knorr (« La Soupe du jour »), Saupiquet (« Quel thon fait-il ? »), ou la vinaigrette Lesieur, qui détourne la météo... Avec Knorr, par exemple, une mini-saga déjà ancienne (plus de quarante-cinq spots tournés), la problématique était simple : la marque vend plusieurs dizaines de potages différents. Comment les montrer tous dans un unique spot de huit secondes, le format préféré de Business ?« Nous sommes également partis de l'idée qu'à force de marteler un film, les téléspectateurs finissent par se lasser »,explique Éric Bousquet, qui a eu l'idée de s'inspirer des feuilletons télévisés.« Le cadre bouge peu, mais l'intrigue progresse chaque jour ! »En transposant ce principe à la pub, Knorr a donc invité les téléspectateurs à goûter chaque jour un nouveau potage : Caresse de légumes le dimanche, soupe tunisienne le lundi, à la tomate le mardi et ainsi de suite jusqu'au samedi...

Les spots sont informatifs, traités à la manière des publireportages dans la presse. Une façon aussi de ne pas voir s'envoler les coûts de production.« Nous pouvons descendre jusqu'à 8 000 euros par film »,précise Éric Bousquet. Et plutôt que d'arroser dans tous les écrans publicitaires, le plan médias se résume à sélectionner un ou deux emplacements judicieux par jour, mais sur une durée plus longue. Une recette de veau sera ainsi présentée le matin, juste avant l'heure des courses, pour donner à chaque fois une nouvelle idée de plat...

Envoyer par mail un article

Business réinvente le feuilleton

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.