Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tapiro rime avec Sarko

17/11/2005

Le coprésident d'Hemisphere droit est un proche de Nicolas Sarkozy. Il explique son rôle auprès du président de l'UMP.

Travailler pour Nicolas Sarkozy, c'est bon pour les affaires ?

Frank Tapiro. Je vais vous dire les choses exactement comme je les pense : je ne travaille pas avec Nicolas Sarkozy pour le business ou pour me faire de la pub. Et je me fiche de savoir si cela plaît ou pas. Nicolas Sarkozy est un ami, je le connais depuis une vingtaine d'années. Jusqu'à maintenant, je suis resté discret sur ce point. Aujourd'hui, j'en parle par souci de maîtriser ma communication, parce que d'autres ont parlé de moi dans les journaux ou dans leurs livres. Chez Hemisphere Group, tout le monde est au courant et cela ne pose de problème à personne. Même chose chez mes clients. Je le fais à titre personnel et de manière non rémunérée.

Ce qui est rémunéré, c'est le budget UMP que votre agence a décroché après que Publicis l'a perdu...

F.T. Publicis a perdu le budget UMP mais Hemisphere droit n'en a pas gagné la totalité. L'UMP a pris une bonne décision : ne pas confier tout son budget à la même agence. ­Désormais, l'UMP travaille au coup par coup. ­Hemisphere droit a remporté le budget de communication des 48 Heures de l'UMP, les 19 et 20 novembre. Il s'agit de deux journées portes ouvertes. Nous en sommes très fiers. C'est une grosse opération pour l'UMP, avec un volet interne et un volet communication grand public.

Comment devient-on conseiller de Nicolas Sarkozy ?

F.T. Je ne me qualifierais pas de ­conseiller. C'est avant tout une histoire d'amitié et de fidélité. Je suis très humble sur mon rôle vis-à-vis de lui. Nous nous parlons franchement, j'essaie de l'alimenter. Au mieux, je le « nourris ». Mais Sarkozy n'a besoin de personne pour savoir comment communiquer.

Qu'est-ce qui vous séduit chez lui ?

F.T. Il redonne envie de croire en la politique. Il a du courage et des idées. Il a aussi une façon de communiquer hors norme. Il n'y a pas une personnalité politique en France qui s'exprime comme lui. Parfois, ça choque, c'est dur, mais on le comprend. Quelqu'un qui maîtrise quarante mots de vocabulaire est capable de le comprendre. En même temps, celui qui maîtrise parfaitement la langue française se rend compte combien son discours est élaboré. On peut l'aimer ou pas, force est de reconnaître qu'on n'avait jamais vu un homme politique faire de la politique de cette façon.

Concrètement, quel est votre rôle auprès de lui ?

F.T. J'interviens sur le traitement médiatique dont il est l'objet, sur son image, sur les composantes de son discours. Je réalise des synthèses analytiques et je formule des propositions. Je fais aussi la « Sarko-météo » : tous les quinze jours, l'analyse du temps, mais aussi des prévisions. Nous essayons de nous voir régulièrement, une fois par mois environ. Je travaille aussi beaucoup avec ses équipes. Sarkozy n'est pas un homme seul. Le rôle de Franck Louvrier, Laurent Solly, Claude Guéant, Frédéric Lefèbvre, parmi d'autres, est très important. C'est aussi la qualité de l'équipe qui fait l'homme politique. Aujourd'hui, nous sommes dans l'ère du collectif. Les gourous, les Raspoutine, c'est fini.

Envoyer par mail un article

Tapiro rime avec Sarko

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.