Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le va-tout de Lowe Paris

06/07/2006 - par Cathy Leitus

Patron de l'agence corporate Stratéus, Éric Zajdermann est appelé à la rescousse de sa société mère publicitaire, dont il prend la présidence.

Éric Zajdermann, cinquante et un ans, président de Stratéus, filiale corporate de Lowe Paris (Interpublic) depuis 1997, n'est pas un publicitaire. C'est pourtant à cet autodidacte (lire l'encadré) que le groupe Lowe vient de confier la présidence de Lowe Paris. À l'agence, son profil atypique ne semble pas inquiéter les salariés. Au contraire.

« C'est notre dernière chance, confie un représentant du personnel. Nous allons enfin avoir un patron qui assume ses responsabilités, un homme motivé, rigoureux, qui bosse sans esbroufe et est respecté de tous. » Ses concurrents confirment : « Son passé de militant et sa culture corporate font de lui un manager d'hommes et d'entreprises », commente Rémy Ossard, fondateur de Parties prenantes. « Il a une capacité à faire partager ses convictions, complète Robert Zarader, vice-président de TBWA Corporate. C'est un honnête homme qui peut regarder tout le monde droit dans les yeux. »

Éviter la fermeture

Son agence Stratéus (50 salariés) est rentable et compte parmi les références du marché. De son côté, Lowe Paris (110 salariés) a changé trois fois de président en cinq ans. Le dernier, Philip Purdon, est parti en novembre dernier. Depuis, Nicolas Monniaux, vice-PDG en charge des finances, ­assurait l'intérim. Il conserve ses fonctions dans la nouvelle organisation.

Éric Zajdermann serait donc le sauveur. Il s'en défend. Pourtant, c'est bien de cela qu'il s'agit : la fermeture de l'agence faisait partie des options ­envisagées par la direction de Lowe. Depuis la fusion en 2001 de Lowe Paris avec Alice et l'éviction des fondateurs de cette dernière, Nicolas Monnier et Dominique Imbault, l'agence a perdu de nombreux clients français (Lustucru, E.Leclerc, Celio, Toys " R " Us, etc.) et la création européenne de Skip et Signal (Unilever). L'hémorragie a continué avec la perte notamment de Cif, Société générale, Chocolat Nestlé et, tout dernièrement, Yves Rocher. Il reste dans son portefeuille Sun, Nett, Cajoline ou encore la Maif.

Le réseau international ne va pas fort non plus - pour ne rien dire du holding Interpublic. En avril dernier, Lowe Worldwide a annoncé la suppression de 47 de ses 83 bureaux dans le monde pour se recentrer sur huit « hubs » : Royaume-Uni, États-Unis, Suède, Brésil, Chine, Inde, Thaïlande et donc... la France.

Faire tomber les frontières

Éric Zajdermann, qui doit assurer le retour à la rentabilité de Lowe en 2007, étudie les conditions d'un rapprochement entre Lowe Paris et Stratéus. Sa nomination dictée par la nécessité n'est pas de pure circonstance. « Il a toujours défendu un modèle d'agence corporate fortement intégrée à la publicité, notamment sur le plan créatif », souligne Robert Zarader. Pour la Sécurité routière, son client phare, Stratéus travaille avec les créatifs de Lowe. Cela réussit au couple, qui accumule les prix. « Je suis convaincu de la performance d'une offre commerciale qui efface les frontières entre la communication de marque et corporate, affirme Éric Zajdermann. Cette convergence est une évidence pour les annonceurs et répond à la réalité des consommateurs tout à la fois clients, citoyens, salariés. »

Son schéma pèche toutefois du côté de l'offre de marketing services. Une solution, à l'étude, devrait favoriser l'intégration de compétences et le partenariat avec une agence du groupe Interpublic. Mais l'urgence reste Lowe. Un directeur de création capable de gérer budgets locaux et internationaux est en cours de recrutement. La nouvelle organisation convergente des deux ­enseignes sera connue après l'été.

Envoyer par mail un article

Le va-tout de Lowe Paris

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies