Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Publicis réorganise son offre régionale

14/09/2006 - par Alexandre Debouté

Le groupe publicitaire réaménage ses agences en régions. Première rationalisation : le rapprochement entre Paname et Hourra.

Publicis remet de l'ordre dans son réseau d'agences régionales. En effet, Publicis Constellation, qui a succédé à Publicis Régions cet été, est en train de finaliser un nouveau projet de développement. Premier ban publié : le mariage de l'agence parisienne Paname avec sa consoeur lilloise Hourra. Une union qui donne naissance à une agence de belle taille (15 millions d'euros de marge brute), à la fois présente dans les métiers de la publicité d'image (Paname) et de la publicité commerciale (Hourra), ainsi que dans les marketing services, notamment à travers l'activité de Palo Alto, département de Hourra spécialisé en marketing opérationnel et sur Internet. L'objectif de Publicis Constellation avec ce rapprochement : montrer un visage moins « régional ».

« L'idée est de se repositionner au sein des offres de Publicis en France, explique Dominique de La Taille, président de Publicis Constellation. Conseil, Dialog, Consultants et Events s'adressent en priorité aux grands comptes, à quelques exceptions près. » Présent dans seize villes réparties en cinq zones (1), Constellation répond aux besoins des annonceurs de milieu de marché - avec parfois des exceptions, comme Dassault, Alice et Michelin - et non plus exclusivement à des annonceurs locaux. « Le client type de Constellation a son siège social en région et intervient dans une dimension nationale voire internationale », précise-t-il. Une relation de travail dans la proximité que Constellation vit quotidiennement avec des clients comme Lidl à Strasbourg, Norbert Dentressangle à Lyon et Boulanger à Lille. « Nous voulons des structures souples et des spécialistes par métier, énonce Dominique de La Taille. Nous nous positionnons aussi comme les tenants d'une publicité pragmatique. »

Des compétences mutualisées

Les agences du réseau garderont leur autonomie en matière de création et de force commerciale, mais certaines compétences seront désormais mutualisées : le marketing direct (Palo Alto à Lille et Paris), la promotion (Bleu Vert à Lyon), le design (Soleil Design à Montpellier), les relations presse (Champs Médias à Paris) ou les spots TV (Sequencis à Paris). Un schéma qui valide celui choisi par Euro RSCG Compagnie il y a déjà près de trois ans (voir encadré).

Si le rapprochement entre Hourra et Paname s'inscrit dans une logique de concentration, la seconde étant en perte de vitesse depuis plusieurs années, il correspond également aux nouveaux besoins des annonceurs. « Notre objectif est de mixer la qualité opérationnelle et relationnelle de Hourra aux compétences médias de Paname », souligne Hubert Van Robais, directeur général de Publicis Hourra, appelé à diriger le nouvel ensemble. Du fait de sa localisation, Hourra compte parmi ses clients une pléiade de marques-enseignes (Boulanger, Brice, Jules, Jacadi, etc.) et de distributeurs (Castorama, La Redoute...), pour lesquels publicité commerciale, marketing relationnel et Web vont souvent de pair. De la même manière, les autres structures en région mettront en avant leur expertise sectorielle : l'agro-alimentaire sur l'Ouest, le B to B à Lyon ou la téléphonie à Marseille, avec, par exemple, le budget Djezi, leader algérien du mobile, partagé avec Publicis Algérie.

(1) Hourra (Paris et Lille), Activ (Bordeaux, Brest, Nantes et Rennes), Soleil (Marseille, Montpellier et Nice), Cachemire (Annecy, Clermont-Ferrand et Lyon) et Koufra (Besançon, Nancy, Metz et Strasbourg).

Envoyer par mail un article

Publicis réorganise son offre régionale

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.