Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Lowe et Stratéus d'une seule voix

02/11/2006 - par Marie Maudieu

Les deux filiales de Lowe en France, Lowe Paris pour la publicité et Stratéus pour le corporate, fusionnent. Un pari signé Éric Zajdermann, le nouvel homme fort du groupe.

Stratéus et Lowe Paris ne font plus qu'une. Les enseignes corporate et publicitaire du groupe Lowe (Interpublic) parleront désormais d'une même voix. Une ­fusion que méditait Éric Zajdermann, président et fondateur de Stratéus, depuis sa nomination à la présidence de Lowe Paris en juillet dernier (lire Stratégies n°1421). Baptisé Lowe Stratéus, le nouvel ensemble devient « une agence intégrée proposant une plate-forme créative unique, fonctionnant sur une coopération réelle des équipes. Ce n'est ni une révolution, ni une rupture, mais une évidence », explique Éric Zajdermann. Pour ce faire, il s'appuiera notamment sur Vincent Behaeghel, le tout nouveau vice-président en charge de la création, ancien de CLM BBDO, Steak et des Ouvriers du Paradis. Les 130 collaborateurs des deux enseignes quitteront le quartier du Pont-Neuf en mars prochain, pour emménager dans le ixearrondissement de Paris.

Comptes remis à zéro

Déjà, DDB et CLM/BBDO, ­confrontées à l'essoufflement de leurs filiales corporate, ont opté pour un tel rapprochement. Dans le cas de Lowe, c'est plutôt la baisse de régime continue de l'agence publicitaire qui a accéléré le mouvement. « Nous avons cinq ans d'avance sur les autres », préfère lancer Éric Zajdermann, qui s'est toujours ­appuyé sur les ressources de Lowe Paris pour développer Stratéus, par exemple pour son client Sécurité routière. Lowe Paris ­conserve un beau portefeuille de clients : Unilever, Johnson&Johnson, Triballat, Maif, Tipiak, le Barreau de Paris, etc. « Il s'agit de ­conserver les ­savoir-faire respectifs, en mariant les compétences de Lowe à l'international et celles de ­Stratéus sur le marché national », explique Vincent Behaeghel. Éric Zajdermann, lui, se ­défend d'avoir contracté un mariage de raison pour sauver Lowe de la fermeture. « Les comptes sont remis à zéro, rien du passé ne doit obérer le futur, nous avons les moyens de nous développer », affirme-t-il. Il se donne un an pour relancer la machine.

Envoyer par mail un article

Lowe et Stratéus d'une seule voix

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.