Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

Frank Tapiro, prophète à Montréal

30/10/1998

Si, à Cannes, la France joue les dernières de la classe, à Montréal, au Mondial francophone de la publicité, elle brille. Hémisphère droit en tête.

Le jury de la 12eédition du Mondial francophone de la publicité a tranché. La campagne Virgin Cola signée Hémisphère droit (Frank Tapiro et Marie Deshaires) empoche le Grand Mondial. Une récompense enlevée de justesse contre le film de TBWA pour PlayStation, «Le sac à vomi».«Nous avons accordé nos faveurs aux spots Virgin Cola parce qu'ils injectent de la désinvolture dans un univers qui en est souvent dépourvu, avec ses deux géants, Coca et Pepsi, qui ne sortent pas vraiment du rang,commente Jean-Jacques Streliski, vice-président-directeur de la création de l'agence PNMD à Montréal et président de la compétition.Au moment de décider, nous nous sommes souvenus de notre fou rire lors de la projection et cette première impression a réglé le dilemme.»

La France en tête

Si Virgin Cola se distingue, la France, elle, domine le concours. L'Hexagone repart avec 7or, 8argent et 6bronze, le prix de l'humour pour PlayStation ainsi qu'une mention pour la musique de la campagne Seb de Jean&Montmarin. Tous ces prix placent la France en tête des sept zones participantes: Suisse, Belgique, Québec, Maroc, Afrique noire et Liban. Les catégories télévision et affichage sont monopolisées par les Français. En revanche, les agences tricolores sont absentes de la section radio - où le Québec prend quatre prix et la Belgique un - ainsi que des catégories presse magazine (aux mains de la Belgique et du Québec), multimédia et marketing promotionnel. Le Mondial remet aussi des prix spéciaux. Hormis celui de l'humour décerné à TBWA, l'agence de Jean-Jacques Streliski remporte le prix de l'interactivité Branchez-vous, pour sa campagne Planète. Face à la suprématie du Québec et de la France, on peut se demander pourquoi des pays comme le Maroc ou le Liban continuent à envoyer leurs travaux.«C'est vrai,répond Jean-Jacques Streliski,ces pays ne repartent pas avec grand-chose, mais pour eux il s'agit d'un bon repère. Ils peuvent jouer dans la cour des grands. D'ailleurs, depuis que le Mondial existe, l'Afrique et le Maroc ont fait des progrès. De notre côté, cela nous permet de prêter plus d'attention aux différences culturelles et de faire avancer notre métier.»Cet événement, qui attire plus d'un millier de participants, avec près de 1500campagnes inscrites, offrait aussi cette année une occasion de se plonger au coeur du multimédia, grâce à la participation d'une douzaine de prestataires et de nombreux conférenciers prêts à tout dévoiler sur Internet et la publicité. Une leçon de choses donnée par exemple par le professeur Jean-Claude Guédon, dont la conférence s'intitulait «Le multimédia, c'est du chinois». À mettre dans un coin de sa tête en attendant que les publicitaires trouvent l'art et la manière de communiquer sur le Web. Cristina Alonso,

Envoyer par mail un article

Frank Tapiro, prophète à Montréal

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.