Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

« Personne n'a idée de l'impact du numérique sur nos métiers »

17/01/2008

Nicolas Bordas, président de TBWA France, était l'invité, lundi 14 janvier, du tchat organisé par strategies.fr, en partenariat avec Canalchat. Morceaux choisis.

« L'idée que les chaînes publiques ne fonctionnent pas sur le même modèle économique que les chaînes privées me semble logique. Seules les conditions d'application montreront s'il s'agit ou non d'un " cadeau " fait aux chaînes privées. Mais je voudrais attirer l'attention sur un paradoxe de cette option politique : si les chaînes publiques ne sont pas dotées d'un budget suffisant, il n'y aura pas d'autre solution que la privatisation d'une chaîne publique majeure, ce qui est l'inverse de l'effet recherché et ne serait sûrement pas un cadeau pour TF1 et M6. »

Internet

« Personne n'a encore idée du réel impact des nouvelles technologies numériques sur nos métiers. Le " 2.0 " ouvre des perspectives nouvelles pour les marques en accélérant le potentiel de buzz et de coproduction avec les internautes, mais transforme également le mode de fonctionnement interne des entreprises et donc d'un groupe de communication comme le nôtre. Par exemple, TBWA est à ma connaissance la seule société au monde à avoir recommandé à tous ses employés d'être sur Facebook et à avoir " interfacé " son intranet (Mytbwa.com) à Facebook pour générer un plus grand nombre de communautés internationales au sein de notre organisation. Nous allons lancer fin janvier un groupe pour permettre le recrutement de collaborateurs de TBWA par Facebook. »

Mercato publicitaire

« C'est un phénomène assez français, qui tient probablement au faible nombre d'agences qui recrutent et forment sur ce marché. Quand on n'a pas su former les talents en interne, on va les chercher ailleurs. »

Corporate

« Après la globalisation et le numérique, la porosité communication commerciale-communication corporate est le troisième facteur qui a le plus d'impact sur nos métiers. On ne peut plus lancer un produit alimentaire sans intégrer les enjeux nutritionnels et l'obésité, on ne peut plus lancer une voiture sans se poser la question de l'impact environnemental et, un jour, celle de la pénurie d'essence. Cette imbrication devient si forte qu'elle conduit à une nouvelle génération d'innovations que j'appelle les innovations à VSA (valeur sociétale ajoutée). Les Américains l'ont compris lorsqu'ils lancent des cartes de crédit " green " qui mesurent la consommation de CO2 de vos achats. Il s'agit là d'un changement profond. »

Politique

« En ce moment, j'essaye d'aider modestement, et gracieusement, un collectif d'anciens premiers ministres et chefs d'États, et d'intellectuels du monde entier qui s'appelle le Collegium International (coprésidé par Michel Rocard et Milan Kucan, ancien président de Slovénie) pour réfléchir aux enjeux essentiels de la planète non gérés par les pays ou les Nations unies. Cette organisation cherche actuellement un financement de 200 000 euros pour publier, en octobre prochain, un livre blanc politique et scientifique sur les urgences planétaires. »

RETROUVEZ L'INTÉGRALITÉ DU TCHAT SUR STRATEGIES.FR

Envoyer par mail un article

« Personne n'a idée de l'impact du numérique sur nos métiers »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.