Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Konbini, intrusion d'un mode publicitaire démarqué

31/01/2008 - par Cathy Leitus

Lucie Beudet et David Creuzot, ex-La Chose, lancent une plate-forme de divertissement interactive à destination des 15-35 ans et y expérimentent de nouveaux formats publicitaires.

Finalement, ils ont repris la route. Cofondateurs de l'agence Pékin qu'ils ont fusionnée avec La Chose en avril 2006, Lucie Beudet et David Creuzot ont repris leur indépendance cet été (lire encadré) pour se consacrer au lancement en mars de Konbini. Nos deux créatifs n'ont pas décidé d'importer le concept des « konbini » japonais, ces supérettes ouvertes 24 heures sur 24 qui proposent toutes sortes de services, mais c'est bien cet esprit qui les anime. Konbini est une société spécialisée dans l'advertainment, qui va emménager dans un ancien garage de 400 m2 dans le Marais, à Paris, et sera à la fois un lieu modulable et événementiel ainsi qu'une boutique tendance. Mais Konbini, c'est avant tout, comme l'indique David Creuzot, son président, « une plate-forme interactive de divertissement légale et gratuite qui a pour objectif de fédérer à la fois les marques soucieuses de toucher les 15-35 ans, les jeunes avides de nouveaux contenus et les producteurs qui souhaitent monétiser leurs idées, en diffusant sur Internet avec de nouveaux formats des contenus audiovisuels, premium et exclusifs - musique, séries et événements spéciaux - en symbiose avec l'univers des marques. » Konbini, comme le faisait déjà Pékin, propose aux annonceurs une façon différente de communiquer auprès des jeunes. « Notre conviction, qui n'est pas partagée par tout le marché, est qu'il faut privilégier les contenus et d'abord intéresser une cible - en l'espèce les jeunes - avec des divertissements de qualité, explique David Creuzot. Cela implique que les marques soient moins intrusives et n'interviennent pas dans la conception des contenus au risque d'en diminuer l'attraction, mais qu'elles apparaissent en parallèle du contenu. La publicité sur les programmes devient un produit dérivé du programme. »

Konbini diffusera une dizaine de programmes mis à jour tous les mois. « Nous sommes le contraire de Daily Motion. À la boulimie, nous opposons une version diététique. Nous vendons aux annonceurs de la performance en nombre de visiteurs uniques », poursuit-il. Comme au Japon, Konbini fait tout : la société est à l'affût d'idées originales et de marques sponsors, elle assurera aussi la production exécutive et l'achat médias pour drainer le trafic vers la plate-forme. Une première opération illustre sa conception. Il s'agit de labattle.com, un programme exclusif pour Orange. Dans la boîte de nuit Le Baron, des équipes people et des DJs s'affrontent pour la meilleure programmation de musique via leur Iphone Orange. Les vidéos des finales et des coulisses sont en ligne depuis le 28 janvier. La marque est mise en situation (placement de produit), mais ni « billboard » ni logo : le message publicitaire n'est pas directement imposé. Une posologie publicitaire moins lourde susceptible d'être mieux tolérée par les jeunes... Annonceurs, à vos tubes à essai !

Envoyer par mail un article

Konbini, intrusion d'un mode publicitaire démarqué

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.