MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Marques
Agences
Médias
Plan de la rubrique Marques
Voir les dossiers Marques
Votre Flux Rss Stratégies Marques
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Renault relance son Alpine

Stratégie de marque

16/02/2016 -

La marque au losange devrait annoncer l'événement cet après-midi: elle va relancer la production de son Alpine. Un modèle qui devrait ravir les aficionados de cette voiture sportive et pourrait aider Renault à accélérer dans la course au premium.

© AFP

Après vingt ans de sommeil, Renault va relancer le 16 février Alpine, sa mythique marque de voitures sportives, espérant de sa future «berlinette du XXIe siècle» de belles retombées en termes d'image. A l'issue d'une campagne sur les réseaux sociaux, le PDG de la marque au losange, Carlos Ghosn, doit officialiser, selon l'AFP, lors d'une conférence de presse dans l'après-midi à Monaco ce que les aficionados des bombinettes bleues n'osaient plus espérer. Le dirigeant de Renault devrait montrer aux journalistes un modèle précisant le style de cette voiture dont la version définitive attendra toutefois encore quelques mois, pour une commercialisation en 2017.

Lignes basses et fuyantes

Les signes d'une renaissance de la marque Alpine, fondée en 1955 à Dieppe (Seine-Maritime), rachetée par Renault en 1973 et tombée dans les limbes en 1995, se sont multipliés depuis quatre ans. En 2012, un concept-car Alpine avait été présenté en marge du Grand Prix de Monaco de Formule 1. Un autre, l'Alpine «Célébration» avait effectué sous les vivats un tour de piste en prologue des 24 Heures du Mans l'année dernière. Il s'agissait d'une voiture aux lignes basses et fuyantes qui multipliait les clins d'oeil à la célèbre berlinette A110 championne du monde des rallyes en 1973.

Depuis 20 ans, l'usine dieppoise (300 salariés) s'était reconvertie dans la fabrication de modèles Renault. Des doutes s'étaient fait jour quant au retour d'Alpine en 2013-2014 après l'échec d'un partenariat avec le britannique Caterham qui aurait permis de réduire les coûts. Le projet devait beaucoup à Carlos Tavares, numéro deux de Renault passionné de sports mécaniques qui était passé à la concurrence début 2014 en prenant la tête de PSA Peugeot Citroën.

Ambitions premium

Mais cette fois-ci, la renaissance, déjà annoncée de source syndicale en mai 2015, semble acquise. Renault a nommé le 15 février un nouveau patron pour la marque: le Néerlandais Michael van der Sande, jusqu'alors directeur du marketing du groupe au losange et passé par des constructeurs de niche comme Aston Martin, Tesla et Rolls-Royce.

Les bénéfices en termes d'image pourraient être importants pour la marque au Losange. Selon Ian Fletcher, spécialiste du secteur automobile chez IHS, la nouvelle Alpine peut aussi constituer l'amorce d'une marque aux ambitions premium. «On parle déjà du potentiel d'un 4x4 urbain ou d'autres modèles, ce qui augmenterait la visibilité et donnerait à la marque des perspectives à long terme, note-t-il. Commencer par une voiture de sport va générer beaucoup d'intérêt, sans doute pas beaucoup de bénéfices.»


Gilles Wybo, avec AFP
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

 
 
 
Annuaires professionnels en ligne


NOUVEAU Les Guides avec une version digitale
 
APPELS D'OFFRES AVEC 


Consultez les appels d'offres publics du secteur du marketing, des médias et de la communication

 
 

 
FORMATION AVEC

Toutes les formations et conférences
 
 

Abonnez-Vous à Stratégies