MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Marques
Agences
Médias
Plan de la rubrique Marques
Voir les dossiers Marques
Votre Flux Rss Stratégies Marques
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Uber lance sa première campagne en France

Publicité

09/03/2016 -

Après quatre ans de présence dans l'Hexagone, l'application investit les panneaux d'affichage et la presse, avec des visuels signés Marcel.

On a tous en tête la fameuse petite bouteille d’eau, qui est quasiment devenue son emblème. Elle fait partie des «petits plus» mis en avant dans la première campagne de marque d’Uber en France, qui démarre aujourd’hui 9 mars. «A nos débuts dans l’Hexagone, il y a quatre ans, nous étions dans une politique d’acquisition et de croissance, avec des opérations de communication dans ce sens, rappelle Matthieu Faure, directeur marketing d’Uber France. Aujourd’hui que nous sommes présents dans onze villes, il est important que nous prenions la parole pour raconter notre histoire et nous adresser à nos clients.»

Après un appel d’offres qui réunissait Marcel, TBWA, Buzzman, une société anonyme, Les Gaulois et BETC (Les Gaulois et BETC n’ont finalement pas répondu au pitch), Uber a choisi d’attribuer son budget à Marcel. Shootée par RJ Shaughnessy, cette campagne entend illustrer seize expériences différentes: douze visuels pour les utilisateurs passagers et quatre pour les partenaires chauffeurs. «Nos clients, ce sont les chauffeurs. C’est toute la complexité», souligne Grégoire Kopp, directeur de la communication d’Uber.

Consolider la marque

A chaque fois signés «Déjà adopté par 1,5 million de Français», les visuels reviennent sur les différents avantages de l’application: temps d’attente inférieur à cinq minutes, paiement automatique, sécurité, accessibilité prix et, aussi, la fameuse bouteille, le choix de la musique… Afin que les débats sur Uber Pop ne soient plus qu’un lointain souvenir? «Les utilisateurs font bien la différence entre nos services et Uber Pop, aujourd’hui suspendu», estime Grégoire Kopp.

Aujourd’hui, Uber «ne nourrit pas d’objectif d’expansion géographique», annonce Matthieu Faure. «Nous entendons surtout consolider la marque. Coller par exemple aux demandes de produits à destination des personnes à mobilité réduite, mais aussi développer les trajets de banlieue à banlieue, pas toujours bien desservies. Mais également développer l’offre Uber Pool, qui permet de partager ses courses avec d’autres passagers, ce qui présente aussi l’avantage, pour le chauffeur, d’enchaîner les courses et de faire son chiffre d’affaires plus vite, avec un aspect environnemental: moins de voitures, mais plus remplies.»

Présence au cœur des villes

Le 11 décembre démarrera l’opération «Uber et moi», qui incite chacun à s’approprier la campagne et à partager sa propre expérience Uber. Mais pour le reste, Uber joue la carte des médias traditionnels. «Nous avons voulu sortir du digital et du social media pour investir l’affichage, le cœur du réacteur, afin d’être présents au cœur des villes, précise Mathieu Faure. Nous avons également travaillé avec JC Decaux sur les aéroports, et serons également affichés dans les gares.» Un plan médias presse est également prévu dans différents titres de la presse quotidienne, nationale, régionale et gratuite, ainsi que dans certains magazines.


Delphine Le Goff
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Plus d'informations sur Stratégies.fr

Dans l'annuaire des agences et prestataires :
Betc

 
 
 
Annuaires professionnels en ligne


NOUVEAU Les Guides avec une version digitale
 
APPELS D'OFFRES AVEC 


Consultez les appels d'offres publics du secteur du marketing, des médias et de la communication

 
 

 
FORMATION AVEC

Toutes les formations et conférences
 
 

Abonnez-Vous à Stratégies