Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Start-up

La French Tech essaime à Shanghaï

12/05/2016 - par Gilles Wybo

Le coq rouge chante haut et fort au Consumer Electronic Show (CES) Asia, qui se tient à Shanghaï jusqu’au 13 mai. La French Tech y tient un stand et ouvre officiellement sa nouvelle antenne.

La French Tech  Shanghaï, c’est parti ! Mercredi 11 mai, au matin, le consul général de France, Axel Cruau, a inauguré avec Gary Shapiro, le fondateur américain du Consumer Electronic Show (CES), le pavillon French Tech sur le salon du CES… Un stand global qui regroupe 17 start-up (ou scale-up)  françaises, basées en Chine. « Cet événement a été monté de façon bénévole par le groupe French Tech, en très peu de temps et c’est une belle prise de risque, dit Axel Cruau. Et cela montre la force de notre écosystème dans les nouvelles technologies. » Parmi les petites start-up prometteuses présentes sur le stand au Coq rouge, il y a Heatzy, fondée il y a quatre mois par Nicolas Bonsignore : « Nous avons créé un boitier qui se connecte sur les radiateurs électriques, neufs ou anciens, et permet de les contrôler à distance via son smartphone, explique le dirigeant. Nous commercialisons en même temps deux produits, un peu différents, sur les marchés français et chinois. Le fait d’être sur ce stand me permet de donner plus de visibilité à ce lancement. »

 

Dans la catégorie poids lourd de la French Tech, représenté ici, il y a Virtuos : géant vidéo qui compte plus de mille salariés, entre la Chine, le Vietnam et la France pour les studios d’animation… « C’est la première fois que la French Tech se réunit pour montrer ce que l’on est capable de faire en termes de technologies », dit Gilles Langourieux, pdg de Virtuos.

 

450 participants sur We Chat

Au-delà du stand du CES, la French Tech a réussi à regrouper 170 membres, présentés dans son annuaire et plus de 450 participants dans son groupe sur We Chat (principal réseau social ici). «Le marché chinois intéresse tout le monde : les entreprises de nouvelles technologies, de la distribution, des médias, de la publicité… mais il est très difficile en termes de concurrence, relève Stéphane Monsallier, directeur général de System in motion, et coordinateur de la French Tech dans la mégalopole. L’idée est d’aider les entreprises déjà installées et d’inciter d’autres à venir s’implanter, en leur offrant une plateforme, un premier point de contact et réseau. » Et ainsi faire grandir la communauté française de Shanghaï qui compte actuellement un peu moins de 20 000 personnes et pâtit de la très forte attractivité d’Hong-Kong.

Envoyer par mail un article

La French Tech essaime à Shanghaï

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W