Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

E-commerce

Vente-privée investit dans Adotmob pour aller plus loin dans la personnalisation

20/09/2016 - par emmanuel Gavard

Le site Vente-privee investit plus de 10 millions d'euros dans la start-up programmatique mobile française Adotmob. Entretien avec Jacques-Antoine Granjon, son fondateur et PDG, et Yannis Yahiaoui, le créateur de la start-up.

Cet investissement de plus de 10 millions d'euros dans la plateforme programmatique mobile Adotmob est conséquent. Qu’en attendez-vous?

 
Jacques-Antoine Granjon. La personnalisation. La révolution digitale a placé le client au centre, l’a rendu libre ; il a désormais accès plus facilement à la connaissance technique. Il attend donc dans son expérience de shopping online toujours plus de simplicité. Cette prise de participation va nous permettre d’aller plus loin dans la personnalisation et l’optimisation de cette expérience, en adressant à nos membres des ventes plus ciblées, en les surprenant avec des marques auxquelles ils n’auraient pas pensé, dans la continuité de notre modèle basé sur le désir, l’achat d’impulsion. Cela bénéficiera également à nos marques, pour cibler une audience plus précise.

Yannis Yahiaoui. De notre côté, l’enjeu est de résoudre les problèmes structurants du marché publicitaire pour se positionner face aux géants : l’efficacité du ciblage publicitaire, le suivi du parcours utilisateur entre ses devices, ou encore la mesure du trafic dans les points de vente. L’utilisation de la donnée de Vente-privée, surtout liée à des transactions, nous permettra de répondre à ces questions. Nous proposons une alternative aux GAFA pour les agences et marques. Cette donnée, combinée à l’unicité de notre technologie, nous permettra de bénéficier d’avantages compétitifs indéniables.

 

Comment cela se concrétisera ?
 

 

J-A.G : Aujourd’hui nous avons énormément de data inexploitées. L’exploitation intelligente de toutes ces données est l’un des sujets les plus stratégiques des marques et des e-commerçants. C’est un enjeu important. Ce que nous allons faire avec Adotmob, c'est étendre nos offres de service aux marques. Le site vente-privee leur permet de lancer un produit avec l’offre Kooroo [NDLR: plateforme de lancement de produits], créer du trafic en magasin avec les offres de couponing et géolocalisées, déstocker, et aujourd’hui, enrichir notre offre media pour les aider à optimiser leur notoriété auprès de leurs cibles potentielles.
Y.Y. : Nous allons développer une Data Management Platform (DMP) pour vente-privee, afin d'améliorer la segmentation de leurs utilisateurs, et donc la personnalisation des parcours d’achat sur toutes leurs plateformes. Cette DMP sera utilisée en retour par Adotmob pour améliorer l’expérience publicitaire des mobinautes, en leur proposant des contenus plus adaptés à leurs besoins.

 

M. Granjon, vous parlez souvent de vente-privee comme un média…


J-A.G : Certes, à l’origine, vente-privee n’est pas un média. C’est un site d’e-commerce sur lequel les stocks des marques sont mis en scène avec soin et vendus en optimisant en permanence l’expérience de shopping. Petit à petit, la récurrence de trafic et l’accroissement de son volume à plus de 4.5 millions de visiteurs uniques par jour transforment de fait notre magasin virtuel en un puissant media événementiel. Un média à part, sûrement un ovni dans son genre mais qui permet aux marques de toucher pléthore de visiteurs et tous fondamentalement consommateurs. Nous sommes une « destination » choisie. Nos membres apprécient de surfer sur notre site. Ils y passent en moyenne 55 minutes par mois et par personne. C’est beaucoup.

 

Pourquoi avoir investi dans une brique technologique et non pas avoir sous-traité ces fonctions ?

 
J-A.G : Le Smartphone, c'est la baguette magique du commerce, et aujourd’hui, 82% de notre trafic provient du mobile. Nous avions donc besoin d’un outil très spécifique orienté 100% mobile, que peu d’acteurs proposent sur le marché. Le fait de ne pas sous-traiter nous permet de développer les outils qui correspondent à nos besoins, et ne pas être dépendant de développements externes. Depuis les débuts de vente-privee, nous avons choisi d’internaliser l’ensemble de nos savoir-faire.

 

M. Yahiaoui, votre société est toute jeune, pourquoi vous marier avec un si grand acteur ?

 
Y.Y. : L’aventure Adotmob partait d’une intuition simple : la disruption créée par les ad-exchanges sur desktop en 2010 allait très probablement s’appliquer au mobile avec l’explosion des usages. Accompagné de fait du besoin de monétiser un inventaire publicitaire nouveau. Avec mon associé nous avons ainsi quitté nos emplois respectifs dans la finance pour nous consacrer à la société début 2014, au moment de l’émergence de ce marché. Nous sommes maintenant une équipe de 45 salariés, dont une majorité de profils techniques. Il faut comprendre que la publicité programmatique va encore se répandre à l’ensemble des devices, avec une croissance forte sur le mobile. Mais le marché sera de plus en plus fragmenté. En 2016, déjà plus de 100 acteurs se partagent presque 10% du marché. Et plus les géants seront agressifs commercialement, plus ce pourcentage se réduira. C'est d’autant plus vrai que de nouveaux entrants tels que Snapchat tireront certainement leur épingle du jeu. A force, cette fragmentation va «commoditiser» l’achat média, surtout sur mobile. Les agences et les annonceurs seront amenés à choisir des acteurs capables de se différencier via des technologies durables, qui iront au-delà même du média. Des solutions de targeting ou d’analytics innovantes, par exemple… Ainsi, face aux géants, les acteurs indépendants doivent investir dans des solutions technologiques exclusives. Sans cette prise de conscience, et cette volonté d’investir, la croissance des plus gros acteurs indépendants sera plafonnée, et les acteurs sans proposition de valeur technologique disparaitront petit à petit.

 

Il y a deux ans votre associé affirmait que le big data c’était du « blabla »...
 

 

J-A.G : C’était une petite phrase reprise et mal comprise en réalité. Elle signifiait que dans ce " lac " immense de données, il était facile de se noyer. Mais les outils et l’expérience ont énormément évolué depuis deux ans, tant au niveau technologique que dans l'expertise, et l'exploitation marketing a des buts bien précis. C’est dans ce contexte que nous investissons aujourd’hui dans AdotMob, pour aller plus loin sur le sujet de la Data. Nous avons toujours pensé qu’il ne fallait pas traquer les internautes. Adotmob va nous aider à exploiter cette data avec finesse, sans que cela soit intrusif pour nos membres.
C’est la continuité d’une stratégie initiée il y a un an, avec la création de notre entité media, pour gérer tout ce que l’on apprend de nos plateformes (sites internet, applications...). Et optimiser l’expérience mobile. Les smartphones génèrent des comportements de visite et d’achat différents du desktop. Et l’avenir du e-commerce c’est le mobile non ?

En chiffres: 

10 millions: la prise de participation de vente-privee dans AdotMob

2,5 milliards d’euros : le CA de vente-privee en 2015

4,5 millions : le nombre de de visiteurs uniques par jour sur le site

117 millions : le nombre de produits vendus en 2015

45: le nombre d'employés de Adotmob

1 millions d'euros: le montant de la première levée de fonds d'Adotmob

Envoyer par mail un article

Vente-privée investit dans Adotmob pour aller plus loin dans la personnalisation

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.