Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Grand Prix Stratégies du sport 2016

La FFF fière de ses Bleus

23/11/2016 - par Bruno Fraioli

La Fédération française de football et ses agences La Fourmi et Keneo remportent le 9e Grand Prix Stratégies du sport pour leur campagne «Fiers d’être Bleus» lancée à l’occasion de l’Euro 2016.

Décidément, le football inspire les jurés du Grand Prix Stratégies du sport. Cette année, l’équipe de France masculine succède à celle des filles, sacrée en 2015 avec la campagne Crédit agricole de BETC à l'occasion de la Coupe du monde féminine. Cette fois-ci, c’est l’action pour l'Euro 2016 de la Fédération française de football (FFF), «Fiers d’être Bleus», qui a été consacrée. Un premier Grand Prix pour la FFF, et ses agences La Fourmi et Keneo.

Six ans après le fiasco de la Coupe du monde en Afrique du Sud, et son mélodrame du bus à Knysna, les Bleus reprennent des couleurs et de la valeur, malgré leur défaite en finale de l’Euro face au Portugal. Ce résultat est aussi celui d’un travail de fond de la FFF. En effet, depuis plusieurs mois, l’instance sportive tente de réconcilier les Français et le football amateur avec leur équipe nationale. La campagne est allée au but.

«Nous n’avons jamais parlé de “campagne”, se défend François Vasseur, directeur marketing de la FFF. Nous préférons évoquer la mobilisation. Dans ce cadre, nous avions prévu de viser trois publics: les clubs, les partenaires et sponsors, les supporters.» Sans oublier les joueurs.

Un mouvement collaboratif

Le travail des équipes de la FFF remonte un an avant le coup d’envoi de l’Euro, où la stratégie a été adoptée. Dans son viseur, la fédération avait le rendez-vous de l’Euro 2016, organisé en France du 10 juin au 10 juillet. L’événement devait réconcilier les supporters avec leur équipe, un enjeu national pour la FFF. Il fallait lancer un «mouvement de soutien sincère, basé sur un sentiment puissant d’appartenance qui lie le peuple français avec la sélection nationale». Et ce mouvement devait s’inscrire derrière une bannière unique: «Fiers d’être Bleus». «Ce slogan est comme une revendication, à même d’être portée par l’ensemble des parties prenantes», expliquent les agences. Le concept central de la campagne devait être capable d’être repris sur tous les éléments de communication de la FFF, de ses sponsors et publics. «Le plus grand nombre s’en est surtout emparé, assurant ainsi un rayonnement national sans précédent», poursuivent les agences, qui ont dû tenir compte d’une contrainte obligatoire: «Ce concept factuel et universel doit rester crédible, même en cas de parcours mitigé des Bleus

L’opération est déclenchée cent jours avant le coup d’envoi de l’Euro. «Cela a été un mouvement collaboratif, raconte François Vasseur. Nous ne voulions pas d’un message descendant et nous nous sommes donnés les moyens pour cela.» La FFF a organisé une tournée nationale pour rencontrer le monde amateur. Dans le même temps, elle déployait «Horizon Bleu 2016», un programme d’accompagnement des clubs durant l’Euro comprenant aides à la formation des entraîneurs, rénovation de club-houses, achats de minibus, etc.

Les partenaires de la FFF ont relayé le message. Volkswagen et Accor, notamment, l'ont repris dans leurs communications. PMU l’a affiché dans ses 1 300 points de vente. «Mais les premiers accompagnateurs du dispositif ont été les joueurs, assure François Vasseur. Sans directives particulières, ils ont relayé le mot d’ordre #Fiersdetrebleus sur Twitter. Le message est si bien passé que personne ne se posait la question de savoir s’il s’agissait d’une campagne orchestrée.»

Plus de 950 000 mentions ont été comptabilisées sur Twitter et plus de 2,3 millions de photos arborant le slogan «Fiers d’être Bleus» ont été publiées sur les réseaux sociaux. La FFF s’enorgueillie d’être la nation de l’Euro ayant obtenu la meilleure performance de recrutement et d’engagement de fans durant la compétition. «Le terme est entré dans l’inconscient collectif», se réjouit François Vasseur. Peut-être est-ce le meilleur retour sur investissement.

Le football, discipline phare de 2016

Lors du premier tour, les jurés du Grand Prix Stratégies du sport 2016 ont attribué une note de 7,1 sur 10 au dossier présenté par la FFF. Il s’agit de l’une des meilleures moyennes, mais pas de la plus haute. Celle-ci a été donnée à l’opération «Je n’aime pas les bleus», organisée par l’association Elle’s imagine’nt et signée par l’agence Buzzman. L’action, vue en affichage, profitait de l’Euro 2016 pour mettre en avant le problème de la violence conjugale.

Les deux dossiers se sont retrouvés en finale et il a fallu bien des discussions et débats pour les départager. D’un côté, on saluait la créativité et la force du message de la campagne Elle’s imagine’nt. De l’autre, on faisait remarquer le travail de fond de la FFF, qui revenait de loin. Au final, lors d’un ultime vote, une courte majorité permettait à cette dernière de l’emporter. A titre exceptionnel, le jury a décerné un Coup de cœur à l’action d'Elle’s imagine’nt.

Le Grand Prix Stratégies du sport 2016 a honoré 21 dossiers, un de plus que l’année précédente, via 11 Prix, dont le Grand Prix, et 10 mentions. Sept campagnes récompensées sont liées à la compétition de football, et, plus généralement, dix actions s’appuient sur cette discipline sportive. Le tennis et «l’univers olympique» rassemblent cinq trophées à eux deux.

La FFF décroche sa cinquième récompense, après quatre Prix et une Mention. Orange et Adidas, grâce à un nouveau prix, deviennent les annonceurs les plus primés dans ce Grand Prix Stratégies du sport, détenant chacun 9 trophées: 2 Grand Prix, 2 Prix et 4 Mentions pour Adidas; 6 Prix et 3 Mentions pour Orange. L’Equipe glane une septième récompense et le PMU une cinquième. Havas Sports & Entertainment remporte, avec Orange, son quatorzième trophée et reste l’agence la plus récompensée, devant DDB Paris, qui rafle cette année une douzième récompense. Enfin, dernière statistique, ce neuvième Grand Prix Stratégies du sport a permis de passer la barre des 150 dossiers récompensés depuis sa création. #FierDeGagnerUnPrixStratégies!

«Notre meilleur support, ce sont les clubs»

Noël Le Graët, président de la Fédération française de football

 

L’image des Bleus est-elle redevenue bonne?

Oui, et c’est ce qui ressort de toutes les études. D’un côté, le grand public est très attaché à son équipe de France. De l’autre, nous avons la chance d’avoir des sponsors qui ne nous avaient pas lâchés quand c’était difficile, en 2010. Les contrats ont été renouvelés en 2014, et, aujourd’hui, je n’ai pas beaucoup de crainte pour la suite. L’équipe de France prend de la valeur, mais il y a aussi l’équipe de France féminine et la Coupe de France. Nous avons des produits bien médiatisés et performants. L’économie fédérale paraît stable pour les années qui viennent.

La campagne «Fiers d’être Bleus» s’adressait-elle aux supporters?

Non, ce message était également adressé à l’ensemble des clubs de football. Les actions de communication menées voulaient faire partager l’héritage de l’Euro 2016 avec nos clubs. Cette campagne devait prouver l’attachement que nous avions auprès du football amateur. Notre meilleur support, c’est ce qui se passe tous les week-ends dans nos petits clubs. En contrepartie, nous les avons aidés avec de la formation ou un développement économique des structures.

Aujourd’hui, l’image des Bleus ne tient-elle pas uniquement au fait qu’ils gagnent?

En sport, vous savez, la victoire compte énormément. Il y  a deux ans, la qualification pour la Coupe du monde au Brésil a été un bon moment sportif. Après, il y a le comportement des jeunes joueurs. Ils ont été exemplaires. Le slogan «Fiers d’être Bleus» leur va très bien.

 

 

 

Le palmarès du Grand Prix Stratégies du sport

2008. TBWA Sport pour Adidas France.

2009. Conseil général de Vendée pour le Vendée Globe.

2010. Havas Sport & Entertainment pour EDF.

2011. Sid Lee Paris et Fullsix pour Adidas France.

2012. Leg pour Eurostar.

2013. Sid Lee Paris pour BNP Paribas.

2014. FCB Paris, Rapp France et Vermer pour Nivea Men.

2015. BETC Paris pour le Crédit agricole.

2016. La Fourmi et Kénéo pour la Fédération française de football.

Envoyer par mail un article

La FFF fière de ses Bleus

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies