Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Evénementiel

La montagne descend à la ville

18/11/2016 - par Bruno Fraioli

Pour la quatrième année, les stations de ski font leur promotion auprès des Parisiens. L’objectif de l’événement est de donner le goût à la montagne à un public urbain qui hésite de plus en plus pour s’y rendre.

Big Air, ski de fond, luge, biathlon, mais aussi sculpture sur glace tartiflette et génépi investissent la Place Saint Sulpice à Paris. Durant quatre jours, du 17 au 20 novembre, les stations de ski font leur show. A une longueur de ski de là, rues Princesse, Guisarde et des Canettes, les bars des «rues de la soif» sont transformés en chalet d’altitude. L’objectif est la promotion de la montagne et des sports d’hiver auprès d’une population urbaine qui se détourne un peu de ce loisir. C’est la quatrième fois que France Montagnes organise cet événement, annulé l’an passé à cause des attentats.

«C’est l’événement qui donne le coup d’envoi de la saison», affirme Jean-Marc Silva, directeur général de France Montagnes, structure de communication des stations de sports d’hiver. Il y a deux ans, 52 000 visiteurs avaient été attirés. «Il s’agit d’informer les médias sur les niveaux de réservation ou les hauteurs de neige dans les stations, explique le dirigeant. L’autre objectif est de parler au grand public en leur proposant différentes expériences». Et pas que sportives, puisque qu’un espace bien-être est aussi proposé.

 

Moins de classes de neige !

 

Les professionnels de la montagne craignent une baisse d’intérêt des urbains, notamment d’Ile-de-France, bassin économique et potentiel de clients particulièrement intéressant. «Il faut éviter une rupture générationnelle de la culture montagne, précise Jean-Marc Silva. Notre rôle est de redynamiser notre activité». Cet objectif se concrétise également au travers de partenariats signés avec TF1, BFM TV, Libération et même Gulli, pour viser les enfants qui partent de moins en moins à la montagne à cause de la baisse du nombre de classes de neige.

L’événement, réalisé avec Déplacer les Montagnes et l’agence Kudeta, s’appuie sur un budget de 400 000 euros, financé, en partie, par France Montagne, pour un quart. Le solde provient des partenaires privés, notamment Rossignol, Club Med et Thomas Cook. Chacun bénéficie de son «corner» : ski de fond, Big Air ou luge. Plusieurs stations ont également investi dans des chalets de présentation, dont «Les Pyrénées» qui offrent au visiteur une séance de sauna ou de spa… sous le regard bienveillant des tours de l’église Saint-Sulpice. Avant Paris, c’est dans le centre de Lyon que France Montagnes avait installé sa neige artificielle. L’an prochain, elle pourrait tomber sur Londres et Bruxelles.

Envoyer par mail un article

La montagne descend à la ville

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W