Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Lancement

Cdiscount s’attaque à la téléphonie

30/11/2016 - par emmanuel Gavard

Le site de vente en ligne du groupe Casino vient troubler le marché des opérateurs téléphoniques avec «l'offre la plus basse du marché».

Les concurrents vont encore râler. Déjà en pleine crise de la valeur depuis l’arrivée de Free, le marché de la téléphonie comptera désormais une offre à bas coût de plus. Le site e-commerce du groupe Casino, Cdiscount, a annoncé le 22 novembre son arrivée sur le marché des opérateurs. Après le lancement de Cstream, son offre de vidéos, musiques et livres en ligne, le pure player se positionne encore sur les services avec l’offre «la plus basse du marché», selon son PDG Emmanuel Grenier.

Sans engagement, en partenariat avec l’opérateur virtuel Euro Information Telecom (Crédit mutuel Mobile, CIC Mobile, NRJ Mobile, Auchan Mobile…), l’offre Cdiscount comprend 200 minutes d’appels par mois, 200 MMS/SMS et 200 Mo de données en 4G. Le tout pour 2 euros par mois.

«Nous avons voulu établir une offre très claire et simple pour le client, affirme le PDG. Donc nous avons tout construit autour du chiffre 200.» La carte Sim coûtera 1 euro jusqu’au 31 décembre, puis 5 euros ensuite. Le contrat d’itinérance s’appuie sur les trois opérateurs français: Bouygues, Orange et SFR, qui couvrent 99% du territoire. Cdiscount propose également des offres supplémentaires: SMS illimités pour 7 euros par mois, et 5 Go de data supplémentaires, pour 7 euros également.

 

Recrutement via le site Cdiscount

 

«Cdiscount vend déjà près d’un million de téléphones par an. Et, selon nos études, 50% de nos clients sont déjà intéressés par une offre mobile», soutient Emmanuel Grenier.

Comme à chaque fois, la marque se lance sur un service en proposant l’offre la moins chère possible, et veut ainsi se positionner en rupture au niveau du prix.

Côté services, le service client sera dématérialisé (téléphonique) et aucune synergie n’est envisagée à l’heure actuelle avec les magasins Casino.

Pour recruter, Cdiscount compte utiliser – comme pour Cstream – son site internet. «Avec 8 millions de clients, et près de 2 millions de visiteurs uniques par jour, notre site web offre une base solide de clients potentiels et un levier de communication gigantesque», explique Emmanuel Grenier.

Le pure player compte sur son bon référencement Google et ses investissements digitaux pour seule communication. Aucun investissement médias, du moins à moyen terme, n’est prévu – comme d’habitude avec Cdiscount. En revanche, chaque recherchant ou achetant un téléphone sur Cdiscount se verra proposer l’offre mobile (et les autres, cela va de soi!).

Prise de risque?

Déjà ultra concurrentiel, le marché de la téléphonie en France compte 62 millions de carte Sim. «Mais nous visons en majeur partie le marché du sans engagement, soit 34 millions de clients. Et en second plan, les consommateurs de cartes prépayées, soit 11 millions de personnes», détaille Emmanuel Grenier. Donc un total de 45 millions de cartes, soit 75% du parc.

Comment un prix aussi bas est-il possible? «Nous redistribuons la quasi-totalité de notre marge à nos clients, comme nous le faisons à chaque fois», concède le PDG.

Si le lancement fait penser à la grande distribution, qui s’était positionnée sur le marché de la téléphonie, le modèle est ici tout autre. Les enseignes cherchaient avant tout à recruter et créer du trafic en magasin. Ici, Cdiscount possède déjà son trafic. Et lance un service à marge très faible. «Mais même avec ce prix, et comme pour Cstream, notre modèle est rentable», affirme Emmanuel Grenier.

En réalité, la marque cherche à rayonner, à créer le bouche-à-oreille, la discussion et le buzz. Ses visiteurs sont quasi acquis sur son site internet. Chaque service supplémentaire ne fait qu’alimenter l’image de marque et la colorer d’une teinte supplémentaire. Ici, la teinte technologique. Et donc renforcer la légitimité du site sur le marché des téléphones. De quoi, donc, attirer plus de clients, et mieux négocier ensuite avec les fabricants... 

Reste à savoir si les 200 Mo de données par mois, très faibles par rapport au reste du marché, attireront tout de même des clients. D’autant que la consommation de vidéo sur le mobile est en pleine explosion.

Autre inconnue, la qualité technique de l'offre. Des errements dans ce domaine et des retours client négatifs pourraient se révéler catastrophiques pour le lancement. Le marché de la téléphonie sans engagement est volatil. 

Envoyer par mail un article

Cdiscount s’attaque à la téléphonie

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.