Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Marketing sportif

1,2 milliard d’euros de retombées pour l'Euro 2016

10/01/2017 - par Bruno Fraioli

L’Euro de football, que la France a organisé du 10 juin au 10 juillet 2016, a généré un impact économique de 1,222 milliard d’euros, un peu en dessous des prévisions (1,266 milliard). L’étude réalisée par le CDES a comptabilisé 613 000 touristes étrangers uniques.

Plus d’un milliard d’euros réinjectés dans l’économie française grâce à l’Euro 2016. Selon une étude du Centre de droit et d’économie de Limoges (CDES), la compétition, que la France a organisée du 10juin au 10 juillet dernier, a généré un impact économique de 1,222 milliard d’euros. C’est l’estimation du surplus de dépenses liées à l’événement, comme la consommation des spectateurs venus spécialement en France pour voir des matchs.

Justement, l’enquête, commandée par le ministère des Sports et présentée ce mardi 10 janvier, recense exactement 613 000 «spectateurs uniques» étrangers, dont 573 000 sont allés voir au moins un match dans les stades. Ces «touristes sportifs» ont vu un peu plus de 2 matchs en moyenne (2,31).

Au total, les spectateurs dans les stades (plus de 2,5 millions d'entrées) ont injecté 665,6 millions d’euros net, dont 42,2 millions grâce aux 34 000 invités VIP. Toutefois, l’Euro a aussi fait fuir des touristes potentiels. Le CDES a estimé à 165 millions d’euros cet effet d’éviction. Du coup, l’impact économique net des spectateurs se monte à 500,6 millions d’euros.

154 euros par jour par spectateur étranger

Parallèlement, le CDES a calculé une injection nette de 476,8 millions d’euros en estimant les dépenses liées à l’organisation de l’Euro. L’essentiel, 360,5 millions, provient des opérations elles-mêmes, notamment les coûts liés à la livraison des stades. Les personnes accréditées, dont la presse, rapportent 34,8 millions, et les sponsors ont dépensé 22,6 millions d’euros en activation commerciale en France autour de l’Euro. Un chiffre à rapporter aux recettes commerciales totales de l’Euro: 483,8 millions d’euros.

Le CDES calcule donc à 977,7 millions d’euros l’injection nette de revenus liés à l’Euro mais estime à 1,222 milliard l’impact économique total, en y ajoutant les retombées indirectes de la compétition.

«Ce que nous retenons, c’est que l’événement a contribué de façon tangible à un surcroit d’activité économique, à la fois par les dépenses d’organisation et par les dépenses des visiteurs étrangers, relève le rapport du CDES. En particulier, la venue de près de 600 000 touristes étrangers pour l’événement a pu contribuer à amortir la baisse touristique constatée à l’échelle nationale.»

Ce bilan est un peu en-deçà de la prévision réalisée par le CDES fin 2014: 1,266 milliard d’euros. Ce sont les dépenses des touristes qui sont le plus en retrait par rapport aux prévisions, car le CEDS prévoyait une dépense moyenne quotidienne de 353 euros par spectateur, contre seulement 154 euros dans les faits, dont un bon tiers dans l’hébergement. L’étude montre que les plus dépensiers ont été les supporters turcs (262 euros par jours) devant les… américains (224 euros par jour)! Dommage, ils n’étaient pas assez nombreux. Et pour cause: l’équipe des Etats-Unis ne participe pas à l’Euro de football.

Envoyer par mail un article

1,2 milliard d’euros de retombées pour l'Euro 2016

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.