Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La semaine vue par ...

« Le maillot du XV de France ? Une équation économique ! »

08/02/2017 - par Bruno Fraioli

Pierre Jalady, directeur du marketing de BMW France commente pour Stratégies l'actualité de la semaine.

En rugby, le tournoi des Six Nations vient de débuter avec une défaite de l’équipe de France face à celle d’Angleterre. BMW est l’un des partenaires majeurs du XV de France.

Le tournoi, c’est un temps fort du calendrier du rugby mais aussi une belle occasion pour nous de pouvoir prendre la parole. C’est ce que nous faisons à la fois, en presse, à la télé et sur les réseaux sociaux. Sportivement, je constate que cette année les équipes sont très proches: nous avons perdu de peu face aux Anglais et l’Écosse, qui a gagné face à l’Irlande, paraît très forte. Le tournoi est très ouvert et promet d’être excitant. Si je devais faire un pronostic, je verrais bien une victoire finale des Français. Techniquement, l’équipe peut le faire. On voit déjà la patte de Guy Novès, le nouvel entraîneur. S’ils poursuivent dans cette voie, les Bleus seront difficiles à battre. Malgré la blessure de Wesley Fofana, que je regrette.

Le maillot du XV de France va accueillir un sponsor.

Cela ne me choque pas. L’intégration d’AIG sur le maillot des All Blacks ou d’O2 sur ceux des Anglais n'est pas intrusive. Je trouve tout cela bien réalisé. BMW est d’ailleurs sur le maillot des moins de 20 ans, depuis le week-end dernier. Pour nous, le choix d’être sur le maillot ou pas sera le résultat d’une équation économique : quel sera le gain supplémentaire de cet espace par rapport au surcoût payé ? Le XV de France fait partie des grandes nations du rugby dans le monde et la dernière à ne pas avoir de partenaire sur le maillot. C’est une véritable opportunité de communication.

Le lancement de la campagne Paris 2024 avec une signature en anglais « Made for sharing ».

En fait, ils font en sorte de s’adresser aux personnes qui décident. Et la majorité parle anglais. C’est une candidature pour des Jeux olympiques et cela aussi ne me choque pas de faire la promotion internationale et de toucher les influenceurs ainsi. L’anglais est la langue internationale des affaires. Cela ne peut avoir qu’un impact positif. Pour moi, le plus important est que ce slogan soit en anglais ET en français ! C’est le cas. Quant à la notion de partage (« sharing »), c’est l’image que l’on veut donner de Paris, ville ouverte où nous sommes le partage des cultures et des performances. Cela correspond bien.

Les jeux vidéo, premier marché culturel.

Ce sont les premiers produits culturels en France et c’est plutôt une bonne chose, d’autant plus qu’il existe une excellence française en la matière. Le jeu vidéo est une vraie culture et même un sport maintenant. Cela permet de faire rayonner notre savoir-faire. Maintenant, je ne souhaite pas que le jeu vidéo se substitue aux autres biens culturels.

Les initiatives de Facebook et Google contre les « fake news ».

C’est intéressant, car cela démontre que Facebook et Google souhaitent devenir des médias à part entière avec une vraie approche journalistique. Ils veulent que l’on distingue le travail journalistique de la simple publication d’une info. S’ils veulent être des acteurs médias à part entière, ils doivent, en effet, avoir aussi cette capacité à vérifier les informations qu’ils publient.

Le passage de témoin chez Publicis entre Maurice Lévy et Arthur Sadoun.

Maurice Lévy, c’est juste une personnalité de la publicité en France et dans le monde. Il a toujours tout fait professionnellement, même son départ. Ce passage avec Arthur Sadoun a forcément été préparé depuis longtemps. Il a eu le temps de le coacher. Maintenant, même s’il ne sera plus impliqué directement sur Publicis, il gardera un œil attentif sur ce que fera son successeur

Le meeting en hologramme de Jean-Luc Mélenchon.

C’est rigolo. Il y a une volonté d’innover et c’est bien que la classe politique se connecte aux nouvelles technologies. Après, il y a un petit côté gadget. Ce que je retiens, c’est que lui et d’autres candidats retiennent enfin les nouvelles technologies. Cela permet de les connecter à ce qui sera l’avenir.

Envoyer par mail un article

« Le maillot du XV de France ? Une équation économique ! »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies