Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Et si j'étais présidente...

Laetitia Alcover (Kang.fr): «Pour une gouvernance participative et connectée»

16/02/2017 - par Majda Chaplain

Et si vous étiez la nouvelle présidente de la République? Trois questions posées à Laetitia Alcover, COO de Kang.fr. Douzième épisode d'une série d'interviews hebdomadaires réalisée par Majda Chaplain, CEO de MC Factory, en partenariat avec Stratégies.

Si vous étiez présidente, quels seraient les trois points principaux de votre programme? 

Laetitia Alcover. Le premier serait lié au chômage. Pour sortir de cette spirale, je procéderais à la refonte du régime d’auto-entrepreneur. Aujourd’hui, avec l’explosion du digital, les métiers n’ont plus d’unité de lieu et d’espace. Les Français doivent pouvoir travailler où, quand et comme ils le souhaitent, avec un statut d’auto-entrepreneur sécurisant (accès à la formation, à la propriété, à une véritable couverture sociale…). Ensuite, j’accompagnerais la transition énergétique car il s’agit là de notre avenir à tous. Enfin, je mettrais en place une loi de programme économique avec une vision sur cinq ans afin que les entreprises sachent ce qui les attend. J’assouplirais dans le même temps le Code des impôts pour mettre fin aux niches fiscales et prévoir, pour les particuliers, un prélèvement des impôts à la source avec un taux unique.

 

Pourquoi faut-il voter pour vous? Quelle serait votre principale qualité de dirigeant?

L.A. Il faut voter pour moi pour... mon programme! Et puis, parce que je réformerais la gouvernance en instaurant le respect des engagements. Je suis également pour une gouvernance participative qui prend en compte l’avis des citoyens. Je m’appuierais enfin sur mes compétences professionnelles pour impulser la transformation digitale des entreprises.

 

Quel serait votre projet pour booster la transformation digitale des entreprises françaises?

L.A. D’abord, j’étendrais le crédit impôt recherche pour créer de l’innovation française. Puis je valoriserais les rencontres entre les grandes entreprises et les start-up pour faire émerger des champions européens. La vraie rupture porte sur les données numériques et cela concerne tous les secteurs… D’ailleurs, il serait utile de rassurer les dirigeants d’entreprise sur la génération des digital natives car ils s’en font souvent une idée complètement fausse! Enfin, je réformerais aussi la formation et l’enseignement en mettant en place un contrat de collaboration entre les PME et les universités pour que les jeunes diplômés puissent avoir accès, très tôt, au monde de l’entreprise. 

 

 

Lire l'intégralité de l'article sur le site de MC Factory

A propos de Laëtitia Alcover

Le parcours de Laëtitia Alcover ne la destinait pas, a priori, à devenir directrice générale et cofondatrice de la plateforme collaborative Kang. Diplômée du conservatoire d’art dramatique puis d’audiovisuel, sa carrière professionnelle commence dans le milieu audiovisuel avant de bifurquer vers le secteur des applications mobiles. Pourquoi un tel virage? «Parce que j’étais convaincue qu’il y avait des dizaines de produits à inventer.» L’histoire lui donne raison. Devant l’explosion, sur internet, de l’économie collaborative, Laëtitia Alcover et Nicolas Grumbach décident de créer, en 2012, Kang, une plateforme permettant de partager non pas des biens, mais des talents. 

Envoyer par mail un article

Laetitia Alcover (Kang.fr): «Pour une gouvernance participative et connectée»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.