Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Marketing sportif

Asics propulse les marathoniens

05/04/2017 - par Bruno Fraioli

L’équipementier, partenaire du marathon de Paris, qui se dispute dimanche 9 avril, installera sur le parcours des réacteurs d’avion capables d’aider les coureurs. Une opération événementielle spectaculaire en ligne répondant à la signature de la marque : «Don’t run, fly !»

Les 50 000 inscrits au marathon de Paris, dont le départ sera donné dimanche 9 avril à 8h20 sur les Champs-Elysées, auront certainement une grosse surprise quand ils aborderont l’avenue Daumesnil, après 10 kilomètres de course. Des réacteurs d’avion viendront les aider (un peu) à franchir ce premier cap. C’est Asics, équipementier officiel de la course organisée par ASO (Amaury Sport Organisation), qui installera ces drôles d’engins.

Rassurez-vous, il ne s’agira en fait que de gros ventilateurs maquillés en réacteurs. Leurs pales géantes seront propulsées avec l’aide des spectateurs et de vélos d’appartement. «Cette opération répond à notre nouvelle plateforme de communication dans le running, «Don’t run, fly» («Ne cours pas, vole»), explique Antoine Cretenet, responsable running chez Asics France. L’idée est de faire comprendre aux runners qu’ils peuvent toujours aller plus vite.»

Trois «take off zones»

C’est l’agence événementielle Passage piéton qui a imaginé ce dispositif, inspiré de la campagne signée 180 Amsterdam. L’enseigne parisienne a jalonné de messages Asics le parcours du marathonien. Ce chemin débute à la Bastille, double point de passage des marathoniens, dont la célèbre colonne de Juillet, au centre, est cintrée depuis quelques semaines d’une bâche géante aux couleurs de la marque. Il se poursuit ensuite à la porte de Versailles, où se tient le salon Running Expo et les installations pour retirer les dossards. La station de métro est totalement aux couleurs d’Asics et, sur le salon, deux stands de l’équipementier accueillent les coureurs, dont un consacré à l’opération de communication.

Enfin, dimanche, sur les 42,195 kilomètres tracés dans les rues de Paris, les coureurs trouveront trois «take off zones» Asics. La première avec les réacteurs, au kilomètre 10, donc. La deuxième interviendra vers le 30e, dans le tunnel routier des Tuileries. Un jeu de lumières et des projections vidéo permettront aux coureurs de croire, un instant, qu’ils s’envolent ! «Ils auront l’impression de décoller», assure Frédéric Lambert, de Passage piéton.

Sur Facebook Live

La «take off zone 3» sera, elle, installée au 40e kilomètre, à 2 km de la ligne d'arrivée. Un écran vidéo évaluera pour chaque coureur le temps qu’il lui reste avant de franchir la ligne. «Nous avons aussi fait appel à la communauté des runners Asics pour encourager les athlètes à cet endroit», ajoute Frédéric Lambert. Des encouragements bienvenus en plein bois de Boulogne, souvent désert, et à un endroit stratégique pour les participants.

Chaque zone sera animée par des youtubeurs chargés de produire un flux vidéo diffusé sur Facebook Live. «Asics, qui n’est pas une marque événementielle, cherchait à parler différemment aux coureurs, et à aller plus sur le terrain de l’émotionnel», commente Frédéric Lambert, de Passage piéton. «Pour nous, il s’agira de la première vraie activation expérientielle qui pourrait être envisagée sur d’autres événements», ajoute Antoine Cretenet qui, dimanche, sera dans la course et pourra tester ainsi directement le bienfait de ses «take off zones».

Envoyer par mail un article

Asics propulse les marathoniens

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.