Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Luxe

Kering et LVMH s'engagent pour protéger leurs mannequins

06/09/2017 - par emmanuel Gavard

Les deux propriétaires des Maisons de mode et de luxe ont signé une charte pour prendre soin de leurs mannequins et éviter les dérives de traitement. Elles espèrent ainsi avoir une impulsion dans tout le secteur, qui souffre d'une réputation sulfureuse.

Si le milieu de la mode et du mannequinat souffre d’une image difficile, les deux groupes LVMH et Kering, propriétaires de grandes marques sur le secteur, ont décidé d’officialiser leur engagement pour des conditions de travail décentes, et le respect des mannequins qu’ils emploient. « En raison de leur rôle déterminant dans le secteur, ils estiment cependant avoir une responsabilité spécifique et devoir, avec leurs Maisons, aller encore plus loin », ont-ils annoncé dans un communiqué.

 

La charte promeut « des standards élevés d'intégrité, de responsabilité et de respect vis-à-vis des personnes concernées ». Parmi tous les points, on peut noter la volonté de ne travailler qu’avec des mannequins en possession d’un certificat médical valide et datant de moins de six mois. En outre, les deux sociétés se sont engagées à supprimer les demandes de taille 32 pour les femmes et 42 pour les hommes de leur casting. Les agences devront proposer des mannequins dont la morphologie correspond à la taille 34 chez les femmes et 44 chez les hommes. Et les Maisons seront tenues d’apporter un soutien psychologique ou psychothérapeutique à tout celles ou ceux qui travaillent pour elles. Ce dernier point, reste cependant un minimum... 

 

Une hotline en cas de souci

Les mannequins de moins de 16 ans seront interdits pour représenter des adultes (une décision déjà prise par le magazine Vogue). Dans le cas ou ils auraient entre 16 et 18 ans, des conditions de travail spécifiques ont été mis en place sur les horaires et la présence d’un accompagnateur. Enfin, en cas de problème, « les mannequins doivent avoir la possibilité de formuler directement une réclamation en cas de litige avec une agence de mannequins, un directeur de casting ou une marque », indique le communiqué. Via un représentant ou une hotline. 

 

« Nous espérons être une source d'inspiration pour l'ensemble du secteur, pour provoquer un vrai changement dans les conditions de travail des mannequins dans la mode », a commenté François-Henri Pinault, Président-Directeur général de Kering. Reste à savoir si ces pratiques seront mises en place à tous les échelons, même les plus opérationnels. 

 

La mise en application de cette charte débutera dès les prochaines « Fashion Weeks » et un comité de suivi, composé de représentants des marques, des agences et des mannequins, se réunira tous les ans. 

Envoyer par mail un article

Kering et LVMH s'engagent pour protéger leurs mannequins

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.