MARKETING COMMUNICATION MEDIAS
Marques
Agences
Médias
Plan de la rubrique Marques
Voir les dossiers Marques
Votre Flux Rss Stratégies Marques
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Le roquefort victime de son image

crise

29/01/2009 -

Face au relèvement drastique des taxes à l'importation sur le roquefort, la profession s'interroge sur les actions à mener.

C'est un cadeau d'adieu dont se seraient bien passés les producteurs de roquefort. Peu avant son départ de la Maison Blanche, George W. Bush a autorisé un relèvement des taxes à l'importation du célèbre fromage de 100% à 300% d'ici au 23 mars ! Et ce, en représailles à la prolongation de l'embargo européen sur le bœuf aux hormones "made in USA". Une décision qui signe de fait l'éviction du roquefort du marché américain, les États-Unis représentant 6,3% de ses exportations.

Ce n'est pas la première fois que le roquefort paie cher d'être un produit français emblématique. En 1999, l'affaire du démontage du McDo de Millau par José Bové et ses amis résultait déjà de mesures de rétorsions américaines contre ce fromage. Si les élus locaux, qui ont rendu visite à l'ambassade des États-Unis à Paris, mais aussi le ministère de l'Agriculture ont rapidement pris le dossier en main, la Confédération des producteurs de lait de brebis et des industriels de Roquefort s'interroge sur les actions à mener.

"Le problème de la communication se pose", déclare Robert Glandières, président de la confédération, qui souhaite "maintenir la pression médiatique". "Nous sommes dans l'actualité, nous avons tout intérêt à y rester", poursuit-il, évoquant entre autres conséquences de cette affaire la multiplication des idées de recettes à base de roquefort sur le Net.

Le 27 janvier, le conseil confédéral devait plancher sur le sujet et décider s'il ne faut pas consacrer une part de son budget de communication (2 millions d'euros), actuellement remis en compétition, à une veille et à des actions spécifiques sur Internet.

(encadré)

Les côtes-du-rhône à la conquête des États-Unis

Inter Rhône, le comité interprofessionnel des vins des Côtes-du-Rhône, va prochainement lancer un appel d'offres européen en vue de la réalisation de sa première campagne de publicité aux États-Unis. L'agence devrait être choisie en avril, pour que la campagne puisse être opérationnelle en septembre. Le budget sera suffisamment important pour que les côtes-du-rhône figurent parmi les dix premiers investisseurs publicitaires du secteur des vins outre-Atlantique.


Alain Delcayre
Information traitée dans Stratégies Magazine n°1530

Sur le même sujet :
Campagne Roquefort : «Le goût haut et fort»
...
Hermé et Darroze font front pour le roquefort
En riposte à la décision américaine de relever à 300% le taux à l'importation du roquefort aux États-Unis, deux grands noms de la gastronomie française, Hélène...
La mimolette bannie des States
Un éditorial du Washington Times dénonçant une "peur imaginaire", des Américains distribuant de la mimolette en plein cœur de New York, une page Facebook "Save the...
Havas affine la communication du Roquefort
La confédération générale de Roquefort, qui regroupe sept fabricants de ce fromage, a attribué sa stratégie de communication à Havas 360 pour une durée de trois...
Influelse annonce huit gains et renouvellements de budgets
L'agence-conseil Influelse, fondée début 2010, s'est vu confier les RP du fabricant de jouets ludo-éducatifs Leap Frog (conseil en stratégie numérique, renforcement...

Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

 
 
STRATÉGIES EN NUMÉRIQUE
 
STRATEGIES SUMMIT
 
Annuaires professionnels en ligne


NOUVEAU Les Guides avec une version digitale
 
APPELS D'OFFRES AVEC 


Consultez les appels d'offres publics du secteur du marketing, des médias et de la communication

 
 

 
 
 
Abonnez-Vous à Stratégies