Vous êtes ici

crise

Le roquefort victime de son image

29/01/2009 - par Alain Delcayre

Face au relèvement drastique des taxes à l'importation sur le roquefort, la profession s'interroge sur les actions à mener.

C'est un cadeau d'adieu dont se seraient bien passés les producteurs de roquefort. Peu avant son départ de la Maison Blanche, George W. Bush a autorisé un relèvement des taxes à l'importation du célèbre fromage de 100% à 300% d'ici au 23 mars ! Et ce, en représailles à la prolongation de l'embargo européen sur le bœuf aux hormones "made in USA". Une décision qui signe de fait l'éviction du roquefort du marché américain, les États-Unis représentant 6,3% de ses exportations.

Ce n'est pas la première fois que le roquefort paie cher d'être un produit français emblématique. En 1999, l'affaire du démontage du McDo de Millau par José Bové et ses amis résultait déjà de mesures de rétorsions américaines contre ce fromage. Si les élus locaux, qui ont rendu visite à l'ambassade des États-Unis à Paris, mais aussi le ministère de l'Agriculture ont rapidement pris le dossier en main, la Confédération des producteurs de lait de brebis et des industriels de Roquefort s'interroge sur les actions à mener.

"Le problème de la communication se pose", déclare Robert Glandières, président de la confédération, qui souhaite "maintenir la pression médiatique". "Nous sommes dans l'actualité, nous avons tout intérêt à y rester", poursuit-il, évoquant entre autres conséquences de cette affaire la multiplication des idées de recettes à base de roquefort sur le Net.

Le 27 janvier, le conseil confédéral devait plancher sur le sujet et décider s'il ne faut pas consacrer une part de son budget de communication (2 millions d'euros), actuellement remis en compétition, à une veille et à des actions spécifiques sur Internet.

 

(encadré)

Les côtes-du-rhône à la conquête des États-Unis

Inter Rhône, le comité interprofessionnel des vins des Côtes-du-Rhône, va prochainement lancer un appel d'offres européen en vue de la réalisation de sa première campagne de publicité aux États-Unis. L'agence devrait être choisie en avril, pour que la campagne puisse être opérationnelle en septembre. Le budget sera suffisamment important pour que les côtes-du-rhône figurent parmi les dix premiers investisseurs publicitaires du secteur des vins outre-Atlantique.

Envoyer par mail un article

Le roquefort victime de son image

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.