MARKETING COMMUNICATION MEDIAS
Marques
Agences
Médias

Date de parution :




-- Sélectionnez --
-- Sélectionnez --
Agriculture jardinage
Alimentation
Ameublement décoration
Annonces légales
Appareils ménagers
Audiovisuel photo cinéma
Automobile transport
Batiment travaux publics
Boissons
Corporate
Culture & loisirs
Distribution
Edition
Energie
Enseignement formation
Entretien
Ets financiers assurance
Habillement accessoires textile
Hygiene beauté
Immobilier
Industrie
Information Media
Informatique bureautique
Organismes humanitaires
Parrainage associatif
Publicités diverses
Publicité financière
Santé
Services
Telecommunications
Voyage tourisme

Plan de la rubrique Marques
Voir les dossiers Marques
Votre Flux Rss Stratégies Marques

Honest by, la mode dévoilée

internet

23/02/2012 -

Le styliste Bruno Pieters est à l’origine d’un site Web de vente de mode qui divulgue tout aux internautes sur le prix et la fabrication de ses vêtements.

Depuis la grande pièce épurée qui lui sert de bureau dans son atelier parisien, le styliste belge Bruno Pieters raconte la genèse de «Honest by», son site de vente de mode en ligne qui se distingue par son parti pris de transparence. Diplômé de l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers, ce créateur, outre sa propre marque, a œuvré pour Hugo Boss et Weekday (groupe H & M), et a lancé le 30 janvier 2012 cet innovant «magasin concept» sur le Web, dont tous les vêtements de créateur sont exclusifs et bio.

Toutes proportions gardées, l'initiative évoque une démarche «à la Wikileaks» dans la mode. Pour chaque pièce, l'internaute peut connaître non seulement les différentes composantes du prix, mais aussi le processus de fabrication. C'est-à-dire la composition détaillée du vêtement, la chaîne de production (nom et adresse des fournisseurs), l'empreinte carbone.

Par exemple, ce débardeur en maille de lin bio asymétrique dessiné par Bruno Pieters a été tricoté en Slovénie par la société Pentlja P et confectionné en Pologne par une compagnie belge, Elane. Il a un coût de production de 71,16 euros (25,77 euros de tissu, 21,51 euros de fabrication, 8 euros de transport etc.), un prix de gros de 141,32 euros, et un prix de détail de 284,64 euros. Vendu à 344,41 euros sur le site, son impact environnemental s'élève à 2,84 kg de CO2 (soit l'équivalent de 17,75 km en voiture). A noter que 20% des bénéfices sont reversés à des œuvres caritatives.

Pourquoi avoir adopté une démarche aussi radicale? «Nous sommes la première société au monde à dévoiler entièrement le calcul de ses prix, se félicite Bruno Pieters. Pour concevoir ce site, je me suis mis à la place des clients. Ils veulent savoir ce qu'ils achètent, comment et où cela a été fait. Dans un monde et une planète en crise, il est devenu difficile d'acheter sans réfléchir.» On peut se demander si le fait de dévoiler le prix et les secrets de fabrication ne rompt pas la magie des produits de luxe. «Ce mystère-là n'existe plus de nos jours, estime Bruno Pieters. Et cela ne détruit pas une marque.»

C'est au cours d'un voyage en Inde que l'idée de Honest by a germé. «Là-bas, les artisans ne cachent rien de la fabrication de leurs produits et du temps passé», se souvient-il. Dans l'univers de la mode éthique, une question se pose avec acuité et le commerce électronique la rend encore plus aiguë: «Jusqu'à quel point est-ce “vert” et de quelles garanties dispose-t-on? énonce Bruno Pieters. C'est la question qui revient inévitablement quand vous achetez un produit d'une marque bio. Ma réponse, avec Honest by, consiste à dévoiler toutes les informations afin d'instaurer un climat de confiance et à obtenir des certifications d'un organisme indépendant. Les normes varient beaucoup d'un pays à l'autre. Au salon des tissus d'habillement Première vision, j'ai vu des marques qui se décernaient elles-mêmes leur propre label vert!» D'après Bruno Pieters, les acteurs de la mode ont accueilli son idée avec enthousiasme, seuls quelques fournisseurs n'ont pas voulu jouer le jeu.


Marc di Rosa
Information traitée dans Stratégies Magazine n°1667

American Apparel, éthique et sexy

Pour sa dernière campagne hexagonale, au mois de février 2012, la marque de prêt-à-porter American Apparel a mis en scène ses modèles de manière sexy et glamour. L'enseigne californienne s'éloigne-t-elle définitivement de sa communication sur son modèle d'entreprise éthique? «Lorsqu'il s'agit de lingerie ou de nos pièces phares, nos visuels sont effectivement plus sexy, considère Sarah Bouakline, responsable de la communication d'American Apparel en France. Mais il y avait aussi une publicité avec un texte qui expliquait notre modèle de société verticalement intégrée.» Interrogée par Stratégies sur le site «Honest by» du styliste Bruno Pieters (cf. article ci-contre), elle se montre réservée. «Cette abondance de détail gâche un peu le mystère de la marque», estime-t-elle.

Sur le même sujet :
Système U décortique ses prix
Dans sa dernière campagne conçue par son agence TBWA Paris, le distributeur Système U affiche sa volonté de transparence par rapport à l'envers des prix bas et,...
Les tétons de Vénus
Publicité. Pour annoncer une exposition consacrée au peintre et graveur allemand Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553) prévue en mars, l'Académie royale des beaux-arts...
Don Quichotte prend la route avec You Tube
Ceux qui souhaitent lire un passage (uniquement en espagnol) doivent s'inscrire sur le site. www.youtube....
Ryswyck pour Maison Martin Margiela, Grand Prix Stratégies du design 2010
Tir groupé pour Maison Martin Margiela (MMM): distingué dans les catégories Design d'édition, pour le dossier de presse présentant sa première fragrance Untitled,...
Kickers a ouvert un magasin concept à Paris
La marque de chaussures Kickers vient d'ouvrir un magasin concept dans le 11e arrondissement de Paris, réalisé par l'agence de design Cent Degrés....

Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

STRATEGIES SUMMIT
Annuaires professionnels en ligne

STRATEGIES SERVICES