Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Distribution

Le plan de départ chez Carrefour divise la presse

24/01/2018 - par Alexis LE MEUR avec l'AFP

Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, a révélé hier la suppression de 2 400 postes afin d’ajuster sa stratégie. Ce matin, la presse est divisée sur le sujet. Tour d’horizon des différentes parutions.

Carrefour a annoncé mardi la suppression de milliers de postes et un recentrage vers le commerce en ligne et le bio. Un « big bang », un plan « musclé » estime mercredi la presse. Libération souligne qu'Alexandre Bompard a concocté « un plan musclé notamment destiné à donner des gages aux actionnaires ». « Chez Carrefour, les moins-values des actionnaires font les malheurs des salariés », commente le quotidien de gauche.

Bompard sauveur ?  
« Alexandre Bompard a réussi à relancer la Fnac, que beaucoup disaient mourante. Les actionnaires de Carrefour attendent qu'il réédite l'exploit », décrypte Ivan Letessier en pages intérieures du Figaro qui liste « les recettes de Bompard pour propulser Carrefour dans l'ère numérique ». Des recettes que l'éditorial du Monde juge viser « pour l'essentiel, à abaisser les coûts, tout en faisant disparaître les foyers de pertes ». Le quotidien du soir estime également que la stratégie « a surtout pour objectif de répondre à l'impatience des principaux actionnaires, déçus par l'évolution du cours de Bourse ».  De son côté, Le Parisien annonce un « big bang chez Carrefour » avec « un plan choc destiné à relancer le groupe ».  Dans La Croix, Guillaume Goubert pense que « d'autres activités à fort contenu de main-d’œuvre, comme la distribution, vont expérimenter le même sort ». « Le changement, c'est vraiment maintenant », relève dans Les Echos David Barroux pour qui le PDG, « après avoir pris pendant six mois le pouls de Carrefour, doit administrer dès maintenant un remède de cheval à un groupe malade ».

Décision contestée 
« Le géant de la distribution réalise 1 milliard de profits en 2017, mais supprime 4.500 postes... » déplore Jean-Emmanuel Ducoin dans L'Humanité regrettant que « le capital décide, le travail subit ». Dans Le Courrier picard, Daniel Muraz souligne qu'au « lendemain du grand raout versaillais (...) l'annonce de 2.400 suppressions de postes chez Carrefour a de quoi plomber l'ambiance ». Jean-Michel Bretonnier de La Voix du Nord rappelle que « la grande distribution emploie près de 700.000 personnes » et reconnaît que « personne ne sait combien elles seront dans dix ans ». « Des salariés dépités d'un côté, des actionnaires ravis de l'autre... Ainsi tourne la roue du capitalisme mondial », constate Laurent Bodin dans L'Alsace. « L'ex-patron de Fnac-Darty veut appliquer un traitement de cheval » note Patrice Chabanet, du Journal de la Haute-Marne. « À défaut de positiver, Carrefour optimise », ironise Florence Chédotal de La Montagne Centre France, en soulignant que « comme libérée d'un poids, l'action retrouvait dès hier les hauteurs boursières tandis que l'enseigne se délestait à pleines brassées, à l'occasion d'une braderie sociale sobrement baptisée +plan de transformation+. »

Envoyer par mail un article

Le plan de départ chez Carrefour divise la presse

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.