Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet

Hertz et Accenture au cœur d'un procès kafkaïen

13/05/2019 - par EG

Kafka n’aurait pas fait mieux. À lire les seize pages du dépôt de plainte de Hertz dans le procès qui va l’opposer à Accenture, on entre dans les méandres de la gestion d’un projet informatique à grande échelle. En 2016, le loueur de voiture voulait refaire la totalité de son univers digital et avait mandaté le géant du conseil pour mener le projet. Las, deux ans plus tard, avec plus de six mois de retard sur la date prévue, c’est le fiasco. La plateforme, qui devait être internationale et gérer toutes les marques du groupe ne fonctionne (et à peine) qu’aux États-Unis, et pour la seule marque Hertz. Des lignes de code défaillantes, des problèmes de sécurité, des licences de logiciels achetées qu’Accenture n’aurait pas réussi à intégrer… Le géant s’est cassé les dents en tombant sur un os : faire communiquer la partie visible du client (front-end) avec les systèmes informatiques internes de Hertz (back-office), datant de plus de trente ans. Sans oublier les soucis de gestion de projet, de personnel mal formé, de logiciels incompatibles, etc. Pour une affaire à 32 millions d’euros, on comprend que Hertz ait du mal à avaler la pilule ! Mais soulever le capot informatique d’un loueur de voiture permet d’être indulgent avec les marques dont le formulaire est juste un peu long à télécharger…

Envoyer par mail un article

Hertz et Accenture au cœur d'un procès kafkaïen

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.