Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Marketing

Digital : 3 tendances repérées aux BigBoss

22/05/2019 - par Amélie Moynot, à Patras

Quelles sont les questions qui préoccupent les acteurs du digital aujourd’hui ? Dans le cadre des BigBoss, événement dédié au digital organisé en Grèce du 10 au 12 mai 2019, des spécialistes ont livré à Stratégies leur point de vue.

1. La vidéo à impact mesurable

Y a pas photo, la vidéo confirme sa place incontournable dans les stratégies digitales. En particulier «la vidéo, courte, dont on peut mesurer l’impact», précise Vincent Klingbeil, directeur général et cofondateur d’Ametix, société de conseil en transformation digitale intégrée au groupe La Poste. Parmi les acteurs du secteur figurent Splashr, start-up spécialisée dans la création de contenus vidéo, Wibbitz, qui propose une plateforme de création, ou encore Teester, axée sur les vidéos réalisées par des consommateurs, le fameux user generated content.

Côté annonceur, nous avons noté une conviction partagée: «Les gens passent de plus en plus de temps sur leur smartphone et les réseaux sociaux. Ils scrollent chaque jour l’équivalent d’une Statue de la Liberté… [le monument mesure plus de 46 mètres de haut, ndlr]. Si on veut les atteindre, il faut suivre les tendances, donc la vidéo, il faut privilégier des contenus avec des call-to-actions et mesurables», témoigne Julie Fabre, directrice e-commerce de Mondadori France, qui a proposé notamment trois vidéos, en 2018 et 2017, autour des cadeaux de Noël. Un format qui a plu. L’idée est désormais de monter en puissance sur la thématique.

Au-delà de la vidéo, tous les types de contenus ont désormais de quoi séduire les entreprises, qui ont intérêt à miser dessus pour améliorer leur image, optimiser leur référencement ou encore générer de l’émotion.

2. L’influence pour doper la marque

«J’observe une tendance de fond sur le côté influence, raconte Cyril Kittel, directeur marketing et e-commerce d’Interflora. Le côté branding prend le pas sur le digital. Avant, il fallait faire du ROI, de l’acquisition, du business. Là, on redonne du pouvoir à la marque». Un certain nombre d’outils mettent en relation les communautés et les marques, aident ces dernières à créer, gérer, piloter, évoluer leurs campagnes, comme Influence4you, agence et plateforme de marketing d’influence, ou Hivency, plateforme de mise en relation. Autre sujet: le développement de la nano-influence. Les marques peuvent ainsi faire appel à des influenceurs disposant de moins de followers mais qui ont une capacité à engager davantage leur communauté. 

C’est dans cette optique –l’influence– que s’inscrit la campagne menée il y a quelques semaines par la marque de cosmétiques Merci Handy avec l’artiste français John Hamon –dont les portraits ornent, sous forme d’affiches, nombre de murs ou palissades parisiens. À l’occasion de la journée internationale de la licorne, le 9 avril, ils ont projeté sur la Tour Eiffel un portrait multicolore de l’artiste sous les traits de l’animal fabuleux. Une opération qui, à défaut d’engendrer directement des ventes, a permis à l’entreprise d’augmenter sa notoriété et de faire parler d’elle notamment à travers des médias comme 20 Minutes ou Forbes.

3. L'accélération de l'accès à l'info 

Selon un baromètre réalisé par l’Ifop, Les BigBoss et l’agence web Eddo, 95% des Français ont déjà rencontré des difficultés dans l’utilisation d’un site internet quel que soit leur âge. «En 2019, malgré les nouveaux usages, l’internaute a toujours du mal à trouver l’accès à une proposition de valeur. L’un des gros enjeux est l’accès à l’information sur mobile, la rapidité de l’accès à l’info», analyse Grégory Amar, directeur général d’Eddo.

Pour faire face, les entreprises auraient tout intérêt à se pencher sur l’optimisation de leur temps de chargement sur mobile ou encore de privilégier l’AB/testing, dans le cadre d’une réflexion centrée sur l’utilisateur. «Les annonceurs préfèrent investir dans des budgets d’acquisition, c’est dommage», regrette le spécialiste.

Un enjeu dont L’Exception, concept store dédié aux créateurs français, s’est déjà saisi. «Le mobile est très important car la consommation change: les gens achètent de plus en plus sur mobile, constate Régis Pennel, président fondateur, avant de noter un retard de la France en la matière. Le rattrapage se fait maintenant. Auparavant, pour nous, la tablette et le mobile, c’était 50 à 60% du trafic, 20 à 30% des ventes. Aujourd’hui, les taux de conversion entre mobile et desktop s’équilibrent». L’entreprise s’attèle en ce moment à optimiser son site mobile. «Cela passe par un travail sur la navigation, le search, les modalités de paiement», explique le dirigeant.

 

A lire aussi :

- Hervé Bloch : «Travailler la data et le contenu»

- Bienvenue chez les BigBoss

- Quoi de neuf dans l'e-commerce ?

Envoyer par mail un article

Digital : 3 tendances repérées aux BigBoss

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies