Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télécoms

Béatrice Mandine (Orange) : «Nous assumons la part d’ombre du digital»

04/07/2019 - par Propos recueillis par Amaury de Rochegonde

Avec une fausse publicité, Orange sensibilise aux dangers de la cybercriminalité et plus particulièrement du phishing. Interview express de Béatrice Mandine, directrice de la communication et de la marque du groupe.

Orange lance, du 2 au 9 juillet, une campagne originale, signée Havas Paris, de sensibilisation au phishing – ou hameçonnage de données privées. Les 2 et 3 juillet, une fausse publicité, empruntant l’identité d’Orange (sans le A sur le logo), a prétendu offrir un incroyable «forfait illimité 6G pendant 100 ans» en échange des prénoms, noms et dates de naissance. Tout y est : imitation de logo, fautes d’orthographe, offre ultra-attractive et, surtout, demande de données personnelles.

La publicité frauduleuse est diffusée en digital mais aussi en affichage à Paris, Lyon et Marseille, afin de sensibiliser les clients à ce type de cyberattaque. Explication de Béatrice Mandine, directrice de la communication et de la marque du groupe Orange.

 

Pourquoi cette campagne en trompe l’œil ?

Béatrice Mandine : Il faut remonter deux ans en arrière. Nous avions sensibilisé avec la Sécurité routière à la bonne conduite après avoir constaté que de plus en plus d’accidents sont liés à l’utilisation du portable. Puis, lors de la Cop 21, on s’est emparé de la question du déstockage des mails, lors des e-cleaning days. Devant le fléau de la cybercriminalité, nous avons la responsabilité, en tant qu’acteur du digital, d’attirer l’attention sur les risques. D’où cette fausse publicité dont on peut déceler les ingrédients si on est vigilant.

 

Pensez-vous que beaucoup de gens vont tomber dans le panneau ?
Aucune idée. Mais pour en diminuer le nombre, on a rendu les ficelles un peu grosses (« forfait illimité 6G pendant 100 ans à 0 euro »). Après, on ne sait jamais : certains ont pensé que 6G renvoyait à 6 gigaoctets. Nos boutiques sont prévenues pour répondre à toute question. Nous ne conserverons pas, bien sûr, les données entrées sur le site 6g100ans.fr


Ne craignez-vous pas, malgré tout, d’être l’opérateur associé au phishing ?
Il ne faut pas être naïf et montrer que, en tant que leader, nous avons la responsabilité d’avertir sur les risques du digital. Il y a chez l’ensemble de nos clients une grande attente d’engagement dans la société. La prévention contre le phishing et le risque de cybercriminalité y répond. Nous irons bientôt sur d’autres thèmes comme les écrans pour les moins de trois ans ou le cyber-harcèlement à l’école. En Espagne, nous avons aussi beaucoup communiqué sur les risques du digital. Nous assumons sa part d’ombre.

Envoyer par mail un article

Béatrice Mandine (Orange) : «Nous assumons la part d’ombre du digital»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies