Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

INSTITUTIONNEL

CFES: le préservatif sans fard

13/03/1998

Le CFES et Canal+ ont financé cinq courts métrages pornographiques qui seront diffusés dès le 4avril dans Le Journal du hard.

Cédric Klapisch(Chacun cherche son chat),Lucile Hadzihalilovic(La Bouche de Jean-Pierre),Marc Caro(Delicatessen),Jacques Audiard(Regarde les hommes tomber)et Gaspar Noé (le court métrageCarne) réalisateurs de films pornographiques! Vous ne rêvez pas. À partir du 4avril, Canal+ diffusera dansLe Journal du hard,le premier samedi de chaque mois à minuit, cinq courts métrages de 1minute30 à 6min mis en scène par ces cinq étoiles montantes du cinéma français. On y verra des parties de jambes en l'air «safe», avec préservatifs. Fini, les allégories ou les plans pudiques. L'acte sexuel y sera montré dans son intégralité. Cette série baptisée À coups sûrs s'adresse aux hétérosexuels multipartenaires. Le million et demi de francs nécessaire à sa production a été financé aux deux tiers par Canal+, le solde par le Comité français d'éducation pour la santé (CFES). Ce dernier souhaitait aborder sans fard l'utilisation du préservatif. Euro RSCG Institutionnel, l'agence en charge du plan hors-médias du CFES sur le Sida (budget: 10FM) ciblant les homosexuels et les toxicomanes, s'est mobilisée autour de ce projet.«Notre objectif était d'ôter l'image anti-érotique du préservatif auprès des plus de 35ans qui ne font pas partie de la génération capote,explique Marc Saint-Ouen, Dga d'Euro RSCG Institutionnel.Or, selon une enquête, un tiers des visiteurs du Salon de la vidéo hot déclare avoir plus de trois partenaires dans l'année. Les adeptes du hard et donc le million de téléspectateurs de l'émission de Canal+ constituaient la cible idéale.»

Rapprocher le X du septième art

Un an et demi a été nécessaire pour passer de l'idée à la réalisation. Les scénarios, approuvés par le Secrétariat d'État à la Santé, devaient présenter cinq cas de figure, dont un couple classique, la relation entre un homme et deux femmes, etc. Il a fallu ensuite rapprocher deux mondes qui ont plutôt tendance à s'ignorer: celui du X et celui du septième art.«Pour le court métrage de Lucile Hadzihalilovic, il a fallu aussi trouver deux comédiennes de films X qui soient jumelles,ajoute Henri Gigoux, responsable des programmes adulte de Canal+.Nous avons dénichées ces deux comédiennes en Hongrie, fief de la production pornographique.»Chacun des cinq réali- sateurs a pu cependant bénéficier des lumières de JBR Média. Cette société de production spécialisée dans les films pornographiques a notamment été sollicitée pour le casting (vingt comédiens «spécialisés»). Ont également collaboré à cette opération Première Heure, Le Village et Ce qui me meut . L'autre espoir des promoteurs du projet À coups sûrs est d'arriver à la banalisation du préservatif auprès d'un milieu, certes très restreint, mais influent: celui des réalisateurs de films X.

Envoyer par mail un article

CFES: le préservatif sans fard

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.