Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Loisirs

Course à la trottinette pour les hypermarchés

01/09/2000

Toutes les enseignes de la grande distribution proposent, pour la rentrée, des trottinettes à prix cassés. Feu de paille ou phénomène durable?

Tous les matins, on peut les voir, en équilibre sur une jambe, filer vers leur bureau ou la station de métro. Ils ont entre 25 et 50ans, portent le costume-cravate ou le pantalon baggy et ont succombé au dernier gadget en vogue: la trottinette. Ce nouveau mode de déplacement urbain a dépassé le cercle des initiés pour devenir un objet de consommation courante. La preuve: la grande distribution en fait l'article indispensable pour cette rentrée. Disponible, avant l'été, autour de 1000francs dans les magasins de sport, il est maintenant à moins de 600francs en hypermarchés, qui en attendent des retombées en termes d'image et de chiffre d'affaires. Carrefour a été le premier à ouvrir la piste, le 9août, en lançant le modèle Action Extrême à 549francs. Auchan, dans son catalogue de rentrée, lui emboîte la roue avec une trottinette à 590francs. Chez Monoprix, du 4septembre au 7octobre, on prête une trottinette pour 24heures moyennant une caution de 800francs. Une campagne de publicité signée FCB accompagne l'opération, ironisant sur la propension de l'engin à ne muscler qu'une jambe. Quant au site Internet du groupe Cora, houra.fr, il casse les prix avec son TamiTalos à 499francs. Les Centres Leclerc jurent de se joindre au mouvement vers novembre-décembre.

250000ventes espérées

Pour Pascal Mossé, chef de produits loisirs chez Carrefour, la démocratisation de la trottinette est en marche:«Jusqu'à présent, son prix élevé en faisait un objet branché. Maintenant, il est accessible pour tous les âges et toutes les catégories socio-professionnelles. On peut imaginer une mère en rollers accompagnée de son enfant en trottinette. Rien n'empêche non plus de l'utiliser sur une route de campagne.»Carrefour évalue à 250000 les ventes de trottinettes en France d'ici à la fin de l'année. Reza Radji, directeur du marketing de Monoprix, croit lui aussi à un succès durable:«La trottinette va devenir un objet d'usage quotidien. Pour nous, c'est au même niveau que la puce fraîcheur ou la livraison réfrigérée. Cela participe de notre positionnement, qui est d'améliorer la qualité de vie des gens au quotidien, en particulier les femmes, qui représentent 90% de notre activité.»Si l'on en juge par les utilisateurs actuels de la trottinette, qui sont surtout des hommes, les business women en talons hauts visées par la publicité Monoprix ne sont pas acquises d'avance. Christophe Goethals, acheteur chez Décathlon, est dubitatif:«Je vois beaucoup de mères qui achètent des trottinettes pour leurs enfants, mais on n'est pas au niveau des rollers, pour lesquels la moitié des clients sont des femmes.»L'enseigne de sport, qui vend maintenant un modèle à 699francs, prédit qu'il y aura toujours un marché pour les trottinettes haut de gamme quand l'offensive des hypermarchés se sera calmée.«Depuis dix ans que je vends des articles de sport, c'est la première fois que je vois un tel engouement pour un objet aussi futile et cher. C'est de l'hystérie»,constat-t-il. Appâtés par le discours marketing des distributeurs, les consommateurs pourraient bien tomber de haut.

Envoyer par mail un article

Course à la trottinette pour les hypermarchés

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.